C’est enfin l’ère Jordan ?

  • Jordan Joseph le week-end dernier lors du derby parisien face au Stade français
    Jordan Joseph le week-end dernier lors du derby parisien face au Stade français Icon Sport
Publié le

Invisible ou presque depuis son arrivée dans les Hauts-de-Seine, Jordan Joseph est en train de se faire une place dans l’effectif du Racing.

Le phénomène Joseph a débuté voici deux saisons, au jour où ce numéro 8 alors âgé de 17 ans remporta le premier de ses deux titres de champion du monde (2018 et 2019), sous le maillot des Bleuets : "surpuissant", "colossal", "géant dans une cour de récré", entendait-on à son propos à l’époque. Dans la foulée, l’enfant de Sarcelles s’engageait au Racing et disputait même un match international avec les Barbarians, face aux Tonga.

À l’automne 2018, on pensait donc que le jeune homme s’imposerait sans forcer dans les Hauts-de-Seine, son concurrent le plus sérieux étant alors Antonie Claassen, plus près de la fin que du début. Alors ? On s’était trompé. Et plutôt lourdement, d’ailleurs. Au vrai, il a donc fallu deux ans à Jordan Joseph pour se hisser au niveau du Top 14 et prétendre à un temps de jeu plus conséquent.

Laurent Travers a-t-il eu raison de se passer si longtemps des services de l’un des joueurs les plus prometteurs du rugby français ? On jurerait que oui, tant Jordan Joseph sembla au départ souffrir physiquement, non pas au niveau des impacts mais plutôt sur l’enchaînement des courses, un secteur où des retards à l’allumage firent de lui une zone faible en défense. Au sujet de Jordan Joseph, Travers confia un jour ceci : "Le tennisman Roger Federer a dit un jour : "En France, les sportifs ont du mal à percer parce qu’on les fait rois avant qu’ils ne le soient". Je trouve cette phrase plutôt juste."

En fin de contrat au Racing

Malgré tout, Jordan Joseph pourrait fêter face à Castres sa troisième titularisation consécutive en championnat et, de ce qu’il démontre depuis un mois, a considérablement progressé au niveau des déplacements. Et puisqu’il n’a rien perdu de son invraisemblable force physique, l’ancien Massicois commence à "peser" au Racing, où il pourrait bientôt bouleverser la hiérarchie.

En fin de contrat dans les Hauts-de-Seine, Jordan Joseph est évidemment courtisé par de nombreux clubs français, dont La Rochelle et Bordeaux. De ce que l’on a appris cette semaine, les dirigeants du Racing vont tout faire pour le garder, ont entamé avec lui des discussions prometteuses et, à son sujet, les quelques 400 000 euros d’indemnités de formation pourraient enfin être jugés dissuasives, pour les éventuels prétendants…

Marc DUZAN
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?