Débuts d’un drôle de Tournoi

  • Les ailiers Filipo Daugunu et Caleb Clarke vont une nouvelle fois se croiser pour l’ouverture de ce Rugby Championship.
    Les ailiers Filipo Daugunu et Caleb Clarke vont une nouvelle fois se croiser pour l’ouverture de ce Rugby Championship. Dave Lintott / Icon Sport - Dave Lintott / Icon Sport
Publié le

Aux antipodes, le Rugby Championship va se dérouler tant bien que mal, mais sans les Sud-Africains. Wallabies et All Blacks démarrent les hostilités samedi à Sydney dans un match qui servira de conclusion à la Bledisloe Cup.

Quel micmac ! Samedi, le Rugby Championship remanié va débuter samedi avec un troisième match entre l’Australie et la Nouvelle-Zélande (9 h 45, heure française). Le match aurait dû avoir lieu le 12 décembre, mais il a été avancé au 31 octobre pour satisfaire aux caprices des Néo-Zélandais qui refusaient de jouer le 12 décembre car leurs joueurs auraient alors dû passer Noël en quarantaine dans leur pays. En fait, la reprogrammation du match n’aura finalement servi à rien puisque, avec le forfait des Sud Africains, on est revenu à un tournoi à trois avec les Pumas (lire ci-contre).

Gare à Caleb Clarke

Ce premier match du Rugby Championship fera double emploi car il permettra peut-être aux All Blacks de gagner la Bledisloe Cup pour la dix-septième saison de suite. Mais les Australiens ne l’entendent pas de cette oreille. Leurs deux premiers matchs contre ces mêmes All Blacks ont vu des Wallabies très compétitifs et capables de les bousculer sur leur terrain. Ils ont arraché le match nul à Wellington (16-16) et malgré un score sévère au second test d’Auckland (7-27), les Australiens ont été loin d’être ridicules. Ils savent qu’ils ont été battus sur leurs propres erreurs en manquant trop de plaquages (40 au total) et en rendant trop de munitions à des All Blacks qui adorent les ballons de relance. Et puis, ils n’ont pas su contenir le nouveau phénomène, l’ailier Caleb Clarke dont la puissance à fait des dégâts considérables. Malgré cela, au bout de 128 minutes de jeu, les All Blacks ne menaient que de trois petits points (26 à 23 sur l’ensemble des deux matchs), de quoi donner le moral à une équipe en pleine construction autour de son nouvel entraîneur, Dave Rennie. Un technicien néo-zélandais expatrié qui a reçu les hommages appuyés de Graham Henry en personne.

Comme le remarquait le demi de mêlée, Nic White (ex-Montpelliérain) : "Lors de trois mi-temps sur quatre, nous leur avons tenu la dragée haute." Il va falloir maintenant confirmer dans ce dernier test de l’année entre les deux géants du Pacifique décisif pour l’attribution de cette Bledisloe Cup.

Qui pour remplacer Toomua ?

Côté australien, la première question est de savoir comment remplacer Matt Toomua en premier centre. Le joueur des Rebels est en effet forfait pour le reste de la saison après avoir aggravé une blessure à la hanche. Il formait, avec James O’Connor à l’ouverture, la paire qui animait le jeu des Wallabies. Dave Rennie a deux choix : soit faire glisser O’Connor en 12 et lancer le jeune Brumbie Noah Lolesio (20 ans) dans le grand bain, soit laisser O’Connor à l’ouverture et donner sa chance au centre des Brumbies, Irae Simone, qui n’a encore jamais joué en équipe nationale. Pour le reste, seul l’arrière Tom Banks (Brumbies) semble menacé pour son manque de pénétration et Dane Haylett-Petty des Rebels (ex-Biarritz) pourrait faire son retour.

Coté néo-zélandais, si la victoire d’Auckland a rassuré, Ian Foster n’est pas dupe. Il a trouvé les Australiens en progrès et sait très bien que la défense sera moins poreuse à Sydney qu’à Auckland. Il devra en outre se passer de deux joueurs qui ont reçu la permission de rester auprès de leur femme pour d’heureux évènements. Ainsi, Ardie Savea, papa d’un petit garçon, ne prendra l’avion que vendredi pour rejoindre le groupe. Pour le pilier Laulala, l’attente continue. Pour les remplacer, Hoskins Sotutu est le choix le plus évident. L’autre pilier Joe Moody sera de retour après son K.-O. d’Auckland.

Jacques BROQUET
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?