Grenoble : Seguret au centre des attentions

  • Le Grenoblois Adrien Seguret va s’opposer  à ses anciens coéquipiers montois.
    Le Grenoblois Adrien Seguret va s’opposer à ses anciens coéquipiers montois. DR
Publié le

Prêté par Lyon au Stade montois la saison passée, le centre, qui a rejoint le FCG cet été, va retrouver avec plaisir les Landais mais ne compte pas leur faire de cadeaux sur le pré.

Arrivé à Lyon en 2017, Adrien Seguret a été prêté à Mont-de-Marsan la saison dernière. Objectifs : obtenir plus de temps de jeu et progresser. Dans les Landes, le trois-quarts centre retrouve David Darricarrère, entraîneur avec lequel il avait été champion du monde moins de 20 ans en 2018. "Le coach m’a fait confiance donc j’ai pu enchaîner les matchs. Tout cela m’a fait du bien, souligne-t-il. J’ai pu accumuler de l’expérience et à mon poste c’est important." L’Albigeois a joué 20 matchs dont 19 en tant que titulaire pour cinq essais inscrits. Alors qu’il avait signé en février 2019 une prolongation jusqu’en 2021 au Lou, Seguret a décidé de rejoindre Grenoble cet été. L’horizon restait bouché dans le Rhône avec Ngatai, Regard, Barassi et Wulf. "Je voulais continuer à grappiller un peu des échelons sans brûler les étapes, enchaîner les matchs dans un club qui a des ambitions un peu plus élevées que Mont-de-Marsan", explique le joueur de 22 ans. Si pour l’heure le FCG n’est que dixième, il ne regrette pas son choix. "J’ai réussi à bien m’intégrer dans le club. Je me sens bien dans le groupe. Pour l’instant, cela ne se reflète pas trop sur le terrain au vu de nos performances mais en tout cas je prends vraiment du plaisir et je pense que c’est un club qui avance dans la bonne direction. Je suis pour le moment content de mon choix."

"Une bonne marge de progression"

Titulaire six fois lors des sept premières journées, Seguret reste sur sa lancée montoise, ayant la confiance du manager Stéphane Glas, qui le suivait déjà quand il était au Lou. "Je trouvais son profil intéressant. Il avait de bonnes courses, un bon timing, il était assez tranchant. Il jouait en 12 mais pour moi il peut évoluer aussi en 13." Et l’ancien centre international d’ajouter justement à ce sujet : "Comme il a beaucoup joué en 12, qu’il était plus dans la pénétration, je lui ai demandé de travailler un peu sur sa vitesse et sa lecture offensive sur le bout de ligne, dans les 15 mètres, pour savoir quand il faut rentrer dans la défense et quand il faut faire jouer. C’est un joueur qui allait beaucoup au contact et faisait jouer après lui. Il faut aussi qu’il sache jouer devant la défense, jouer les surnombres, mais il est capable de le faire. Il a quand même une bonne marge de progression. C’est quelqu’un qui a envie de progresser." Samedi, Adrien Seguret va retrouver le Stade montois. "Je suis encore en contact avec les joueurs et les nouveaux coachs avec qui j’ai joué, Rémi Tales et Julien Tastet. Je suis très content de pouvoir les rencontrer ce week-end en espérant que cela se passe bien pour nous. Je ne vais pas leur faire de cadeaux", glisse-t-il dans un sourire. Peut-être que ce sera l’occasion pour le FCG de lancer une série de victoires. "Il faut se concentrer sur nous et ne prendre aucune équipe de haut, avertit Seguret, d’une part, parce qu’on n’est pas en position de le faire et d’autre part, parce qu’on a besoin de se rassurer sur beaucoup de choses."

Laurent GENIN
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?