Les Palois veulent rester solides face aux gros !

  • Le talonneur Quentin Lespiaucq lors du match face à Lyon
    Le talonneur Quentin Lespiaucq lors du match face à Lyon Icon Sport
Publié le

Les Béarnais vivent un début de compétition agréablement inattendu. Ils veulent continuer à damer le pion aux grosses écuries.

Ce Pau - La Rochelle revêt finalement un lustre inattendu. Un outsider inattendu qui reçoit un leader presque inattendu lui aussi. Ce n‘est pas tout à fait un match au sommet mais ça y ressemble finalement un peu. Dans ces temps de morosité, on se raccroche parfois à une rencontre, un dialogue, au destin d’un homme qui a au moins des raisons de sourire. Nicolas Godignon en fait partie. Après une saison 2019-2020 plus que médiocre, le club était classé douzième au moment de l’arrêt de la compétition. En 2020-21, la Section paloise est la bonne surprise du championnat. Elle est classée cinquième, rang à prendre avec quelques pincettes compte tenu des matchs reportés. Mais personne ne peut nier la bonne dynamique des Béarnais, même s’ils ont pris un 50-22 à Clermont, un score lourd de l’avis général compte tenu de la physionomie de la rencontre.

Le rendez-vous face à La Rochelle, tombe à point nommé finalement, les Béarnais se retrouvent devant un "gros bras", comme pour s’étalonner vraiment. "Oui, nous allons rencontrer un adversaire en grande forme. C’est vrai que notre bilan est satisfaisant depuis le début de la saison. Il passe par une certaine solidité face aux cadors du championnat à domicile. On a quand même battu Bordeaux, on a fait match nul avec un excellent retour contre Lyon. Contre Bordeaux, je retiens l’intensité que nous avons su mettre pendant au moins une partie de la rencontre. Nous avons quand même réussi un 26-8 sur 50 minutes, c’est une bonne chose, non ? Je pense que la période du confinement a été une vraie opportunité de bien travailler tous ensemble. Et puis notre pré-saison s’est déroulée sans interruption, ce fut aussi un vrai avantage. Nous n’avons pas connu de cas de covid, nous sommes la seule équipe dans ce cas."

La touche a retrouvé des couleurs

Une victoire face aux Rochelais placerait résolument les Palois dans le peloton de tête. Il serait bien sûr trop tôt pour tirer des plans sur la comète au sujet du top 6, mais un tel classement serait un drôle de satisfecit pour un staff qui la saison dernière a connu des moments pénibles. Le parcours a été aussi stimulé par certaines individualités qui ont franchi un cap. Nicolas Godignon ne le nie pas : "Oui, la Section de cette année, c’est un collectif mais en ce moment, on ne peut pas parler de Pau sans parler d’Antoine Hastoy, il est la grande révélation au poste d’ouvreur. Nous avons la chance d’avoir plusieurs grands ouvreurs en France, et il en fait partie. Il a tout, la vivacité, la rapidité, la lecture du jeu…" Et puis, tous les observateurs le disent, la Section, c’est une équipe qui désormais, soigne sa conquête. Contre Bordeaux, la mêlée a même connu une vraie embellie en deuxième période. "La touche aussi a retrouvé des couleurs après une saison où on a frôlé la catastrophe parfois."

Reste aussi à maîtriser les qualités de l’adversaire et ses terribles contre-attaques que Nicolas Godignon a identifiées comme le point fort rochelais.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?