Palis : "Le Racing est la meilleure équipe d’Europe"

  • L'ailier tarnais veut croire en un réveil du CO
    L'ailier tarnais veut croire en un réveil du CO Icon Sport - Icon Sport
Publié le

L’ailier tarnais Geoffrey Palis fait partie des joueurs les plus utilisés par le staff castrais depuis le début de la saison. Il porte un regard lucide sur le début de saison de son équipe.

Après La Rochelle et Toulon, voilà un autre cador du championnat qui se présente face au CO. L’enchaînement est difficile…

Oui, le calendrier est délicat mais il sera le même pour toutes les équipes. Ce match contre le Racing doit nous permettre de poursuivre notre montée en puissance "post-Covid". L’épidémie nous a beaucoup impactés contre La Rochelle, il y a du mieux contre Toulon, on attend que le curseur continue de grimper.

Les signaux sont-ils positifs, à l’entraînement ?

C’est très clair. Il y a un vrai "mieux". On sent que l’on monte en puissance. Physiquement et dans l’intensité de nos séances, nous sommes beaucoup plus pointus. Nous ne nous cachons pas derrière ça mais nous avons préparé le match à La Rochelle sans pouvoir faire deux équipes de quinze joueurs pour les oppositions à l’entraînement, même en ajoutant des espoirs au groupe pro. Cette semaine de préparation du match contre le Racing est la première où nous sommes à effectif complet. C’est - enfin !- le retour à la normale pour nous. Cela donne confiance et voir tous les copains présents aux séances en bonne santé rassure. Place au jeu maintenant !

Affronter le Racing, en ce moment, n’est pas un cadeau…

C’est la meilleure équipe d’Europe, tout simplement. S’ils gagnent leur finale il n’y a rien à dire. Le Racing, c’est complet partout, avec des joueurs de classe mondiale dans toutes les lignes et même s’ils perdent quelques joueurs clés avec leurs internationaux, tous leurs postes sont doublés voire triplés. Je me souviens de notre dernière confrontation, en début d’année. Les Racingmen étaient venus nous mettre une raclée chez nous. Ils nous avaient donné une leçon de puissance. Nous nous mettions à quatre pour plaquer un mec, ils ouvraient des boulevards entiers. On avait "chargé" et il n’y avait rien eu à dire (victoire du Racing 27-0 le 25 janvier, N.D.L.R.). C’est une très grande équipe.

Quelle sera la clé pour gagner, alors ?

Nous devrons déjà être plus efficaces dans les zones de marque. La précision sera le maître mot. Contre ces gars-là, il ne faut pas faire de cadeau, ne pas leur laisser de points gratuits. Ensuite, il faudra parvenir à contenir leur puissance. Être bien disciplinés et convertir nos occasions. Réussir le match parfait, quoi !

En êtes-vous capables après les récentes péripéties liées à cette pandémie ?

Je le pense. Le match contre Toulon m’a rassuré. Nous avons perdu mais nous avons retrouvé un bon niveau d’engagement et nous nous sommes améliorés sur le plan physique. Tous les espoirs sont permis !

David BOURNIQUEL
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?