Des Écossais historiques !

  • Le centre James Lang peut exulter. Les Écossais s’imposent au pays de Galles pour la première fois depuis plus de 18 ans !
    Le centre James Lang peut exulter. Les Écossais s’imposent au pays de Galles pour la première fois depuis plus de 18 ans ! PA Images / Icon Sport - PA Images / Icon Sport
Publié le

Animés d’un courage et d’une solidarité sans faille, les cossais ont remporté une victoire historique au pays de Galles, où ils n’avaient pas gagné depuis 18 ans.

Cela faisait 18 longues années que le XV du Chardon ne s’était pas imposé au pays de Galles. Le dernier succès écossais dans la Principauté remontait au 6 avril 2002, jour où les hommes du demi de mêlée Bryan Redpath s’étaient imposés 27-22 contre ceux de Colin Charvis au Millenium Stadium. Autant dire une éternité, au niveau international, d’autant que l’écosse a longtemps été l’équipe la plus faible de l’autre côté de la Manche. Mais samedi, les hommes du sélectionneur Greg Townsend ont enfin vaincu le signe indien, et se sont imposés à Llanelli, là où le sélectionneur gallois Wayne Pivac a si souvent gagné avec ses Scarlets.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les écossais sont allés chercher ce succès avec leurs tripes, et malgré les coups du sort. Le premier fut leur ultra-domination territoriale observée dans la première mi-temps (plus de 80 %) qui ne se concrétisa que par trois petits points. Un avantage qui s’envola dès la première incursion des Gallois dans le camp adverse, à cause d’un ballon perdu en touche (Brown loba Cummings) à cinq mètres de la ligne écossaise, derrière laquelle le pilier gallois Rhys Carré s’effondra quelques minutes plus tard. Au même moment, l’écosse perdait son maître à jouer, l’ouvreur Finn Russell sur blessure. Double peine, et un deuxième coup du sort. Heureusement, le XV du Chardon peut maintenant compter sur son remplaçant Adam Hastings, auteur d’une entrée mordante, avant qu’il ne se blesse à son tour (troisième coup du sort), et qu’il ne soit remplacé par… le demi de mêlée Scott Steele. Mais qu’importe. Les écossais ont pu s’appuyer sur leurs fondamentaux pour vaincre : une bonne mêlée habile dans l’exercice de la double poussée, un récital en touche du deuxième ligne Scott Cummings, et une bonne capacité à conserver le ballon malgré la défense ultra-agressive des Gallois.

Les Gallois inquiètent

Nombre d’écossais se sont illustrés. Les flankers Jamie Ritchie (élu homme du match) et Hamish Watson ont été omniprésents du début à la fin. Les remplaçants, le talonneur McInally et le pilier Kebble ont redonné un vrai coup de fouet au pack du Chardon. En face, en revanche, difficile de trouver des satisfactions. Les Gallois ont raté pas moins de 20 plaquages, ont été dominés au sol et ont clairement failli dans le jeu au pied en se montrant incapables de trouver de précieuses touches. Ils se sont fait transpercer à cinq reprises, alors qu’ils n’ont franchi qu’une fois. Le sélectionneur Wayne Pivac vit un début de mandat catastrophique puisque ses hommes restent sur cinq défaites de suite, et quatre dans le Tournoi. C’est la première fois depuis 2007 que les Diables Rouges ne remportent qu’une rencontre dans le 6 Nations. Un constat d’autant plus effarant que les hommes d’Alun-Wyn Jones ont fait le grand chelem l’année dernière…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?