À Brive, il faut que jeunesse se (dé)passe

  • Joris Jurand (Brive).
    Joris Jurand (Brive). Icon Sport
Publié le

Brive l’effectif le plus jeune du Top 14 a flanché sous la pression récemment. à lui de retrouver de l’insousiance.

"Notre politique est en priorité de faire confiance aux jeunes. C’est pour leur laisser l’opportunité de jouer qu’il n’y a pas eu beaucoup de recrues. Nous avons souhaité continuer à rajeunir l’effectif." Par conviction et par logique économique, Jeremy Davidson mise de plus en plus sur la jeunesse. Le récent recrutement de Daniel Brennan l’a confirmé. Le CABCL possède ainsi l’effectif le moins expérimenté de l’élite avec seulement quatre trentenaires dans ses rangs et un vestiaire à 24 ans de moyenne d’âge.

Ce parti pris, enthousiasmant et stimulant pour tout entraîneur, est actuellement poussé à l’extrême en raison d’un concours de circonstances fâcheux. Des quatre trentenaires, seul Saïd Hirèche est disponible, Thomas Acquier et Peet Marais étant à l’infirmerie et Mitch Lees suspendu. Face à Toulouse et Clermont, l’absence de ces cadres a pu peser. La nouvelle génération a en tout cas été défaillante dans l’approche de ces deux chocs à domicile : "D’avoir un groupe jeune, pour construire, c’est bien mais, du coup, tu as moins d’expérience, reconnaît Jean-Baptiste Péjoine. Je connais le groupe actuel : il a une grosse marge de progression. Il faut que les gars apprennent." Et vite, si possible. Car après trois revers de suite, la situation comptable briviste commence à devenir quelque peu préoccupante. Ce déplacement à Toulon peut-il amorcer une relance ? Après tout, Mayol à huis clos devient moins intimidant ; et s’ils s’y sont inclinés, le MHR et le CO ont plus ou moins rivalisé avec le RCT sur sa pelouse. Si la jeunesse possède ses limites, elle comporte aussi des atouts. Après avoir flanché sous la pression, le CABCL entend retrouver une part d’insouciance et d’énergie positive.

En ce sens, le discours de Jean-Baptiste Péjoine trouve toute sa résonance : "Il n’y a pas à sombrer, on fait un sport formidable, on a le droit de travailler. Bien sûr, on est tous aux aguets pour ramener des points. Il y aura certainement des moments durs mais il y aura aussi des bons. On doit faire grandir cette équipe, ils vont nous montrer ce qu’ils savent faire."

Vincent BISSONNET
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?