L’USM face à un gros test

  • Les avants montalbanais s’attendent à un combat de tous les instants face à leurs homologues neversois, dont la réputation de solidité n’est plus à faire. Photo la Dépêche du Midi
    Les avants montalbanais s’attendent à un combat de tous les instants face à leurs homologues neversois, dont la réputation de solidité n’est plus à faire. Photo la Dépêche du Midi
Publié le

Après avoir gagné sans briller contre Soyaux-Angoulême, l’USM enchaîne contre un gros morceau. Malgré le choc qui se profile, les Tarn-et-Garonnais apprécient le fait de pouvoir enfin enchaîner.

La victoire contre Soyaux-Angoulême aura au moins permis de sortir la tête de l’eau. Contre la lanterne rouge, les Montalbanais ont acquis l’essentiel : la victoire et ce sans la manière. Yassin Boutemmani n’oublie pas de le rappeler : "C’est une victoire, quand même! Cela nous a remis sur de bons rails. Les points remportés vont compter à la fin." Il fallait à tout prix enrayer une dynamique plutôt singulière faite de reports et de semaines de préparation tronquées.

Le fait de s’entraîner pour la troisième semaine consécutive est très bien perçu, de même que le troisième match d’affilée qui se profile. "Cette continuité ne peut être que bénéfique pour le groupe", poursuit le pilier. Car les effets de la période covid-19 se font encore sentir dans le groupe.

Un mois après avoir subi de plein fouet une contamination massive, les malades les plus atteints sont enfin en phase de reprise. Mais on ressent encore de la fragilité dans le groupe après le passage de la vague : "On remarque des blessures, telles celles contractées par Nicolas Agnési et Aviata Silago, qui ont attrapé le coronavirus, qui ne nous arrivaient pas auparavant, note Mourad Abed, directeur de la performance. Après la période de covid, les états de forme des joueurs sont très disparates. Devant, ils ont été davantage touchés. Il y a des liens de cause à effet…"

Les ballons portés, le nerf de la guerre

Vendredi se présente l’USO Nevers, un adversaire attendu dans le haut de tableau qui connaît quelque contretemps en ce début de championnat. Mais la marche semble haute néanmoins, tant l’équipe de Xavier Péméja, un emblématique de la cité d’Ingres, excelle dans le jeu d’avants. Forts en conquête, les Neversois se servent surtout d’un aspect qui fait aussi la force de l’USM.

"C’est le meilleur alignement de Pro D2, présente l’ancien Perpignanais Yassin Boutemmani. Ils s’appuient dessus pour faire un nombre incalculable de ballons portés et ça paye ! Ils ont marqué onze essais sur quatorze sur ballon porté…" Et de poursuivre, sur cet adversaire redouté : "C’est une très grosse équipe de Pro D2. Ils ont passé un palier. On a vu leur progression depuis leur accession dans la division mais ils ont pris une autre envergure depuis l’an dernier."

Le ton est donné et le pack montalbanais devra répondre sur ce qui lui a réussi jusque-là. Il faudra néanmoins faire abstraction des absents. Le poste de pilier gauche sera dépourvu de ses deux principaux pensionnaires, à savoir Nicolas Agnési et Paul Tailhades (suspendu suite à son carton rouge). Boutemmani pourrait dès lors passer de la droite vers la gauche. "Ça m’est arrivé de dépanner à gauche dernièrement à Perpignan, ça tombe bien pour l’équipe, réagit l’intéressé qui maintient une grande confiance à ses coéquipiers. Avec le recul de quelqu’un qui vient d’arriver, je peux dire que tout le monde vit bien ensemble et c’est intéressant dans des périodes compliquées comme ça."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Quentin PUT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?