Peur à Domec

  • Une malédiction semble s’abattre sur les Audois de Deion Mikesell à domicile.
    Une malédiction semble s’abattre sur les Audois de Deion Mikesell à domicile. Midi Olympique - Stephanie Biscaye
Publié le

L’USC cherche en vain, un premier succès à domicile. Les Audois n’ont pas le choix, la victoire est impérative.

Carcassonne fait partie de ces équipes anticonformistes, qui rament à contre-courant. En cette première partie d’un championnat tronqué, l’USC possède des statistiques qui défient la logique. En huit rencontres, elle a réussi à ramener la victoire de Rouen et de Soyaux-Angoulême, sur quatre déplacements. En revanche, en trois réceptions, elle a connu la défaite à chaque fois. Certes sur des petites marges, comme celle de la journée inaugurale où Oyonnax a connu quelques sueurs froides (27-30); ou encore quatorze jours plus tard, contre Perpignann, venu s’imposer sur le même écart (23-26); et enfin lors de la dernière journée, il a suffi d’un point (30-31) à Provence Rugby pour repartir victorieux d’Albert-Domec.

à défaut des victoires à domicile, Carcassonne se contente de bonus défensifs et d’une place de douzième pas forcément en conformité avec les ambitions du début de saison. Les Audois ont déjà connu une position semblable en 2017-2018 : après dix journées, Massy, Perpignan et Montauban avaient été des visiteurs victorieux. Cette saison-là, l’USC avait dû cravacher jusqu’au bout pour arracher le maintien.

"Le souci du détail"

"Nous ne pouvons pas comparer ce début de saison à celui de 2018, tient à rassurer l’entraîneur des avants, Mathieu Cidre. Le contexte n’est pas du tout le même. Malgré ces trois défaites à la maison, nous faisons totalement confiance à notre groupe. à Angoulême, ils ont fait le match parfait en maîtrisant la rencontre de bout en bout et en ayant le souci du détail. Sur nos trois matchs perdus à domicile, ce souci du détail nous a fait défaut. Nous sommes passés de la discipline à l’indiscipline et nous l’avons, payés sévèrement. Dimanche, une victoire face à Colomiers nous permettrait de remettre les compteurs à zéro, de lancer la saison et de nous remettre la tête à l’endroit." Mais l’hôte des Jaune et Noir n’est pas le dernier venu. Il est même de l’étoffe de Perpignan, Oyonnax et Aix-en-Provence.

Dans le huis clos d’Albert-Domec, les hommes du capitaine Ursache ne peuvent pas se permettre un quatrième revers consécutif sur leur herbe fétiche. La défaite est interdite afin que Domec ne devienne pas l’antre de la peur.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?