Oyonnax entretient son invincibilité

  • Faute d’avoir su assurer la conquête d’un bonus offensif acquis juste après la pause, l’équipe de l’Ain a décroché sa septième victoire
    Faute d’avoir su assurer la conquête d’un bonus offensif acquis juste après la pause, l’équipe de l’Ain a décroché sa septième victoire Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Faute d’avoir su assurer la conquête d’un bonus offensif acquis juste après la pause, l’équipe de l’Ain a décroché sa septième victoire

Du côté de Rouen l’idée de rééditer le coup de la saison passée a forcément trotté dans les têtes durant la dernière demi-heure même si Jordan Michallet précise que « les regrets viennent surtout du fait de n’avoir pas su décrocher un bonus ». À Oyonnax aussi, l’inconscient a sans doute été titillé. Joe El Abd en est convaincu : « Nous avons réalisé un bon match durant cinquante minutes, la suite a été plus difficile. Après notre troisième essai la perspective d’une victoire bonifiée nous a fait perdre notre rigueur. » Sur ce plan, les Oyonnaxiens plaident coupables, plus au motif de la gourmandise que de l’orgueil d’ailleurs. Coupables également d’une indiscipline préjudiciable. « Nous avons évolué à quatorze durant trente minutes, nous avons été beaucoup trop sanctionnés. C’est quelque chose que nous devons impérativement améliorer » retient le manager oyonnaxien conscient que douze des quinze points encaissés face à Rouen l’ont été en situation d‘infériorité numérique. « L’essentiel est dans le résultat, même s’il y a encore des choses à régler » poursuit le patron des Oyomen non sans souligner le contexte particulier de cette confrontation. Le capitaine, étienne Herjean, reprend l’argument à son compte : « L’effet huis clos est un peu déstabilisant. Nous sommes dans notre stade, mais il n’y a pas cette présence du public qui sur chaque action nous pousse. À Béziers, cette situation ne nous avait pas perturbés, à Mathon elle s’est faite plus pesante, même si avant match nous avons visionné des vidéos d’encouragement adressées par des supporters. »

Une indiscipline à gommer

Conscients de ne pas avoir livré leur meilleur match de la saison, les Oyonnaxiens ne se cherchent pas d’excuses. Dans la balance Joe El Abd pèse avec la même attention les points faibles, à commencer par une indiscipline marquée, comme les points forts. « Notre touche a bien fonctionné, c’est une satisfaction. Rouen a un excellent jeu au pied qui ne nous a pas pris en défaut, c’est un autre bon point. » On pourrait aussi ajouter que l’équipe de l’Ain a tenu sa moyenne offensive de trois essais par match avec pour bémol le fait qu’ils aient tous été inscrits en l’espace de cinq minutes, juste avant et juste après la pause. « La finalité est de marquer des essais, peu importe à quel moment et de quelle façon » corrige le centre Antoine Zeghdar. L’essentiel est de toute évidence là. À l’aune de ces cinq minutes de flamboyance, l’obtention d’un nouveau bonus offensif semblait envisageable. À trop y penser, les Oyomen l’ont sans doute laissé filer. Joe El Abd a été le premier à en convenir, non sans recadrer le débat : « Nous restons invaincus avant un nouveau test à Mont-de-Marsan » et non sans adresser un clin d’œil à son mentor Richard Hill « après sa victoire à Mathon en finale du Jean-Prat et le match de la saison passée, c’est la première fois que Rouen perd à Oyonnax ».

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jean-Pierre Dunand
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?