Pour O'Sullivan, Sexton a « jeté son sélectionneur sous les roues du bus »

  • Sorti à la 69e minute du match France-Irlande, Jonathan Sexton n'avait que peu goûté son remplacement. Et l'avait fait savoir...
    Sorti à la 69e minute du match France-Irlande, Jonathan Sexton n'avait que peu goûté son remplacement. Et l'avait fait savoir... PA Images / Icon Sport - PA Images / Icon Sport
Publié le , mis à jour

Remplacé à dix minutes du terme de France-Irlande par Ross Byrne, il y a une semaine, l'ouvreur Jonathan Sexton n'avait que peu apprécié ce choix de son sélectionneur. Une désapprobation qu'il avait clairement exprimée à sa sortie du terrain. L'ancien sélectionneur Eddie O'Sullivan revient sur cet épisode avec des mots durs...

Ce n'est pas la première fois que Jonathan Sexton agit de la sorte. L'ancien Racingman, qui ne goûte guère être remplacé, avait cette fois pesté contre son banc de touche. Une attitude qu'il avait justifiée après la rencontre. « J'étais très déçu de sortir, c'est vrai, comme tout le monde l'aurait été. Nous ètions en train de perdre le match et on me demande de sortir, comment aurais-je dû réagir ? J'ai exprimé ma déception. »

Cette attitude a une nouvelle fois fait couler de l'encre, en irlande. Par le passé, Sexton s'était déjà distingué par des comportements similaires à son remplacement ou sur le terrain à l'encontre de coéquipiers, dont il jugeait une action insuffisante. Un comportement qu'a stigmatisé l'ancien sélectionneur Eddie O'Sullivan. « Il ne peut pas se comporter de la sorte et jeter son sélectionneur sous les roues du bus quand il quitte la pelouse. »

"Il savait très bien ce qu'il faisait, ce n'était pas un accident"

Et Sullivan de développer : « Est-ce que je l'aurais remplacé ? Non. Mais ça n'a finalement rien à voir. C'était le choix d'Andy Farrell et il doit le respecter. Surtout, Johnny sait que son comportement est scruté dans ce genre de situations. Et sa réaction est la pire possible. Je comprends qu'il était déçu mais l'équipe doit passer avant. Et pour le bien de l'équipe, son leader et capitaine doit montrer un comportement bien plus positif. Ce n'est pas grand chose : il retourne sur le banc, il s'assoit, il se met de côté quelques temps et à la fin du match, il va voir Andy Farrell pour demander des explications. Rien de plus. Mais Jonathan a pris une autre voie. Il a choisi la pire, celle qui a handicapé son équipe et son coach. Je pense, en plus, qu'il savait très bien ce qu'il faisait et que ce n'était pas un accident. C'est une décision incroyablement négative et qui va désormais avoir un impact sur sa relation avec son entraîneur et les autres joueurs. »

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?