Reggiardo : « À Castres, on ne triche pas ! »

  • Reggiardo : « À Castres, on ne triche pas ! »
    Reggiardo : « À Castres, on ne triche pas ! » Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le , mis à jour

En conférence de presse après le match nul du Castres Olympique sur la pelouse du Stade Toulousain, le manager du CO était irrité par les critiques reçues sur le jeu de Castres. Il a indiqué que le jeu produit par les Tarnais correspondait à l’identité du club et qu’il était fier de son équipe ce soir.

Dans le contenu, on a la sensation que le Castres Olympique est vraiment lancé et que l’épisode Covid-19 est derrière vous.

On a passé la semaine avant le match de La Rochelle à être 25 à l’entraînement et là, on était 47 cette semaine. On n’a quasiment pas de blessé, on est au complet. On était à 30% de nos moyens à La Rochelle et aujourd’hui on se rapproche des 100% physiquement. Evidemment, il faut qu’on continue à travailler. Mais être prêt physiquement, c’est déjà pas mal.

Même dans le caractère et l’investissement, on voit depuis deux semaines que ton équipe fait vraiment preuve d’un gros caractère, surtout en étant mené de dix points à la mi-temps.

On était un peu en colère durant la semaine. J’ai lu des choses sur mon équipe qui ne m’ont pas plus. Ça ne me dérange pas d’entendre qu’on est une équipe dure à jouer, pénible, âpre, rugueuse, ça fait partie de notre identité. Mais on ne triche pas ! On est allé à La Rochelle, on a pris 11 pénalités parce qu’on n’avait pas de première ligne, mais on ne les a pas simulées. Des fois, vous les journalistes, vous confondez un peu être très dur, être à la limite et tricher. A Castres, on ne triche pas ! On veut être très dur, on défend les fondamentaux du rugby. Et aujourd’hui, je suis fier de mon équipe. Mon club, il a une identité et on la respecte. Parfois, il y a des commentaires qui ne me plaisent pas trop. On essaie de jouer au rugby quand on peut jouer au rugby. On essaie de respecter ce sport et on essaie d’être une équipe dure.

Vous faites référence aux propos de Sébastien Chabal dimanche dans le Canal Rugby Club ?

Non, pas forcément ceux de Sébastien. Mais quand vous passez à la télé, vous êtes des influenceurs d’opinions. Vous pouvez influencer les arbitres, il faut faire attention. Qu’ils disent de nous qu’on est pénibles, ça ne me dérange pas. Je veux qu’on soit clair et franc, on est dur, mais on ne triche pas. On veut être l’équipe la plus dure du championnat. Oui on joue souvent avec les limites. Parfois on les dépasse, mais c’est notre identité. On prend du plaisir à jouer comme ça, les uns pour les autres.

Mauricio, as-tu l’impression qu’il y a des clichés sur l’équipe de Castres ?

Parfois oui. Indirectement des fois ça peut influencer. Je ne dis pas qu’on est les plus gentils au monde. On ne veut pas l’être. Je dis qu’on joue dur au rugby, que parfois on dépasse les limites mais on ne fait pas exprès. Quand tu mets de l’engagement, quand tu te donnes, que tu es généreux ça arrive. Moi je veux que mes joueurs soient très généreux. Aujourd’hui, on est obligé d’être généreux sur le terrain. Comme j’ai dit, on est 47 à l’entraînement, il y en a que 23 qui jouent alors il faut respecter les joueurs hors groupe. Les mecs présents sont obligés d’être généreux pour ceux qui les ont aidés à préparer le match. J’avais dit avant le match que gagner cette rencontre, ce n’était pas un objectif mais la conséquence d’avoir bien travaillé durant toute la semaine et d’avoir fait un bon match de rugby. Aujourd’hui, on fait un match nul, c’est bien. Je crois qu’on peut le gagner mais je crois aussi qu’on peut le perdre à la fin aussi. Je suis fier de mes joueurs, de l’état d’esprit. Je sais d’où on vient. On vient de très loin parce qu’on n’a pas joué le match contre Leicester, on a été exclu de la compétition. On a reporté les matchs contre Montpellier et Brive, on a été en grande difficulté contre La Rochelle mais on en est là aujourd’hui.

Damien Souillé
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?