Sapiac a du cœur

  • Personne ne reverra Maxime Mathy qui s’en va inscrire l’essai de la gagne. Montauban respire !
    Personne ne reverra Maxime Mathy qui s’en va inscrire l’essai de la gagne. Montauban respire ! Midi Olympique - Stephanie Biscaye
Publié le

Les Montalbanais ont su s’imposer face à un adversaire coriace grâce à un éclair de Mathy, le pied de Bosviel et une énorme défense.

Cette interception est apparue comme une embellie. Un soulagement après de longues minutes d’un piètre spectacle, contraint en partie par le vent fort qui soufflait dans la cuvette de Sapiac. Maxime Mathy, comme ses partenaires, monte en flèche pour étouffer les Neversois. Kylian Jaminet, acculé, rate sa passe qui finit dans les bras du centre de Montauban. Le casqué termine sa course dans l’en-but. « Il ne fallait pas deux mètres de plus, je ne suis pas sûr de les avoir ! », rigole le cadre du vestiaire montalbanais à l’issue de la rencontre. Dans les derniers mètres, Loïc Le Gal semble à portée de plaquage mais il n’en est rien. L’USM prend le large une bonne fois pour toutes. Les visiteurs mettront tout en œuvre pour ne pas repartir bredouille, ce qu’ils ont accompli. Jérôme Bosviel a la pénalité pour les sortir du bonus défensif ? Qu’importe, aucun risque ne sera pris. L’essentiel est bien là.

Une défense tout terrain

Il est difficile de mettre en avant une individualité, tant la prestation collective a épaté. Pas en attaque, certes. Aucune offensive à se mettre sous la dent côté Montauban, pas un ballon n’est arrivé aux ailes, ni même aux centres. Mais Bosviel a gratifié ses partenaires de vingt points (100 %) dont un drop-goal dans un temps fort neversois. Une juste récompense pour ceux qui ont défendu de manière acharnée quatre-vingts minutes durant ou presque. « En défense, les joueurs ont répondu présent avec cette stratégie de monter très haut, analyse le manager Florian Ninard. Elle a payé puisque nous avons inscrit un essai en contre. » L’unique marqueur montalbanais de la rencontre (3 à son compteur cette saison) abonde : « Quand on joue contre une équipe qui monte, qui agresse, c’est toujours plus compliqué de mettre son jeu en place. » 

Sur ballon porté, que tous ciblaient comme la zone cruciale, le pack de l’USM a su répondre au défi. Si les visiteurs sont parvenus à inscrire un nouvel essai de cette façon, les onze autres tentatives n’ont quasiment rien produit. Dans l’alignement, Jean Sousa a proposé une opposition féroce au redouté Frank Bradshaw. De quoi poser d’excellentes bases pour la suite.
Le scalp de l’USON est une très belle pièce mais pour continuer cette bonne dynamique de deux victoires, Sapiac se veut ambitieux. « Nous avons pris du plaisir en défense mais maintenant, il va falloir en prendre en attaque et que l’on joue davantage, avertit Maxime Mathy. La confiance monte petit à petit et on va arriver à faire de bonnes choses dans les prochains matchs. » Jamais deux sans trois à Valence ?

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?