Vincent : « Ne nous focalisons pas sur Radradra »

  • Vincent est revenu sur la début de la préparation de ce match avant d'évoquer le futur adversaire des Tricolores.
    Vincent est revenu sur la début de la préparation de ce match avant d'évoquer le futur adversaire des Tricolores. Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Avant la première rencontre de la Coupe d'Automne des Nations dimanche à Vannes entre le XV de France et les Fidji, le trois-quarts centre des Bleus Arthur Vincent est revenu sur la début de la préparation de ce match avant d'évoquer le futur adversaire des Tricolores.

Pour la première fois depuis que vous êtes rassemblés, vous avez dix jours pour préparer un match. Sentez-vous la différence ?

Depuis le début, on n'avait pas eu de telle période pour travailler. On a pu peaufiner les détails, revenir sur le match de l’Irlande et en tirer, que ce soit du positif ou du négatif, le maximum d'enseignements. Ensuite, on a pu basculer sur les Fidji pour mettre en place la meilleure préparation possible. Pour tout le monde, avoir ce laps de temps, c'est quand même plus confortable.

Après deux succès probants contre le pays de Galles et l'Irlande, avancez-vous avec le plein de confiance contre une équipe au classement mondial moins élevé ?

La préparation, elle est comme pour chaque rencontre. Elle est forcément un peu différente, mais elle se ressemble aussi un peu. Le plus important, c'est de se focaliser sur notre jeu. C’est ce que nous avons fait sur chacun de nos matchs. L'idée, c'est de les prendre les uns après les autres. Le mot d'ordre, c'est vraiment de rester dans notre plan de jeu.

Vous allez peut-être honorer votre troisième et dernière feuille de match dimanche. N'êtes-vous pas déçu de ne pas pouvoir enchaîner jusqu'au bout avec le même groupe ?

Non, le XV de France, c’est un groupe. Des décisions ont été prises, nous les respectons. Nous profitons donc de chaque instant, que ce soit durant le Tournoi des 6 Nations ou pour cette nouvelle compétition. Et peu importe les joueurs qui porteront le maillot de l’équipe de France sur les prochaines rencontres, nous appartenons tous au même groupe. On sait que chacun défendra le maillot aussi bien que possible.

Quel regard portez-vous sur Semi Radradra que vous pourriez, si vous êtes titulaire, retrouver en face de vous ?

Ils ont des joueurs exceptionnels. On parle de Tuisova, mais aussi évidemment de Radradra qui est passé par notre championnat. C’est un joueur qui a énormément de talent, on le voit évoluer aujourd'hui en Angleterre. Il est très important dans leur système mais ne nous focalisons pas dessus, tout en sachant qu’il a la capacité à changer le cours d'un match ou le cours d'une action.

Vous avez connu Vern Cotter à Montpellier. Que peut-il apporter à cette sélection ?

Tout le monde connaît la science du rugby de Vern. Un coach comme lui peut être bénéfique pour une telle équipe. J’ai vu récemment un reportage où il expliquait très justement qu’il n’allait pas leur apprendre à jouer au rugby. Dans le jeu, ballon en main, qu’est ce que vous voulez leur apprendre ? Mais il peut leur apporter éventuellement de la rigueur sur certains aspects techniques ou tactiques. On devra vraiment se méfier.  

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?