Adriaanse, la force tranquille de Pau

  • Lourens Adriaanse sera titulaire face au Stade toulousain samedi. Photo Icon Sport)
    Lourens Adriaanse sera titulaire face au Stade toulousain samedi. Photo Icon Sport) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le pilier sud-africain de la section vit sa quatrième saison en France et se réjouit du bon début de saison des Béarnais dans le secteur de la mêlée.

Il met un point d’honneur à répondre en français. Le pilier sud-africain Lourens Adriaanse dispute sa quatrième en France à la Section paloise et espère ainsi démontrer qu’il se sent bien en Béarn, en affichant ses progrès dans la langue de Molière. Du côté du Hameau, il est adopté depuis longtemps avec sa démarche atypique, reconnaissable même depuis le haut des tribunes et laissant aller à quelques préjugés. Lourens Adriaanse est ce genre de pilier sorti d’une autre époque pour venir caler l’axe droit de la mêlée et rien d’autre.

"La Section aime la mêlée"

C’est bien mal connaître l’international springbok, qui avait débuté sa carrière internationale au Stade de France face aux Bleus un soir de 2013. Ce soir-là, Thomas Domingo avait écopé d’un carton jaune et les deux hommes ne s’étaient pas affrontés en mêlée. Depuis, l’ancien Tricolore entraîne le Sud-Africain avec bonheur : "C’est un joueur atypique, de par son gabarit et ses attitudes. C’est sa démarche qui donne cette impression mais c’est un joueur mobile, présent sur les zones de rucks et avec une grosse activité défensive." Et il n’est pas rare de le voir ballon en main. "J’essaie d’apporter quelque chose avec le ballon mais ce n’est pas toujours une réussite (rires)", répond Lourens Adriaanse. "J’essaie de bouger au maximum mais c’est toujours difficile pour un pilier (rires). Mon jeu commence avec la mêlée. Si nous sommes bien dans ce secteur, c’est plus facile de participer au reste du jeu. L’important est d’avoir une mêlée, le reste c’est du bonus."

Autant dire que depuis le début de la saison, il est ravi des performances du paquet d’avant palois, lui qui est heureux d’être sous contrat jusqu’en juin 2022 : "J’adore la Section car c’est une équipe qui aime la mêlée. Elle est performante dans ce secteur et c’est important pour un pilier. Ici, on veut être forts en mêlée et ça dépend des huit joueurs de devant. Il y a maintenant une bonne osmose entre tous les joueurs." C’est effectivement l’argument avancé par Thomas Domingo pour expliquer ces bonnes performances : "Il faut plusieurs années de travail avec des joueurs impliqués pour construire une mêlée. Les gars aiment ça et prennent du plaisir à travailler collectivement."

Avec cette mêlée solide comme base, la Section a réalisé un début de saison prometteur qui mérite confirmation contre le Stade toulousain après la belle prestation sur la pelouse du Racing. "Je pense que nous sommes mieux que la saison dernière, confirme Adriaanse. Nous avons très bien travaillé pendant la préparation et tout le monde a un bon état d’esprit. Après, nous avons bien commencé et nous avons eu un peu de chance car beaucoup d’équipes ont eu des difficultés pour s’entraîner avec la covid-19. Cela n’a pas été notre cas et nous avons pu nous entraîner normalement. Tout le monde a aujourd’hui conscience de son rôle et tous les joueurs savent comment évoluer sur le terrain, donc l’équipe joue mieux ensemble."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Nicolas AUGOT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?