Dupont-Ntamack : les deux font la paire

  • Que ce soit avec le Stade toulousain ou en équipe de France, Antoine Dupont et Romain Ntamack forment une charnière qui ne cesse d’épater par ses performances et sa complicité.
    Que ce soit avec le Stade toulousain ou en équipe de France, Antoine Dupont et Romain Ntamack forment une charnière qui ne cesse d’épater par ses performances et sa complicité. Icon Sport
Publié le , mis à jour

Que ce soit avec le Stade toulousain ou en équipe de France, Antoine Dupont et Romain Ntamack forment une charnière qui ne cesse d’épater par ses performances et sa complicité. Elle devrait encore être reconduite dimanche contre les Fidji.

D’abord associés en équipe de France durant le Tournoi des 6 Nations 2019, Antoine Dupont et Romain Ntamack sont devenus inséparables. C’est la charnière que Jacques Brunel, alors sélectionneur, avait choisi de titulariser lors de la Coupe du monde au Japon, voilà un peu plus d’un an. Et Fabien Galthié, l’adjoint comme les autres au Mondial qui a pris la succession du Gersois, a décidé de maintenir sa totale confiance aux Toulousains, lesquels ont livré un Tournoi 2020 exceptionnel.

La preuve ? Dupont en fut élu le meilleur joueur, quand Ntamack était aussi nommé pour l’être. En club, jusqu’à l’été dernier, le fils d’Emile était en revanche davantage utilisé au centre, ce qui lui a d’ailleurs permis sans doute d’accélérer sa progression et d’évoluer avec une pression moindre. Durant le premier confinement, il a pourtant publiquement réclamé d’être installé en numéro 10. Parce qu’il avait envie de se positionner définitivement à l’ouverture mais également pour parfaire le duo qu’il forme avec Dupont.

#GUINNESSSIXNATIONS PLAYER OF THE CHAMPIONSHIP!

Antoine Dupont is your #GuinnessSixNations Player of the Championship for 2020!!! pic.twitter.com/shvwJAbmFp

— Guinness Six Nations (@SixNationsRugby) November 6, 2020

Déjà sept associations cette saison

Voilà qui tombe bien, le staff toulousain avait aussi dans l’idée de le fixer à l’ouverture, comme Ntamack le notait récemment dans Midi Olympique : « C’était un peu le plan. […] Cela s’est fait naturellement. » Alors, durant tout le début de saison, les deux hommes ont mené le jeu du dernier champion de France. « J’ai eu la chance d’enchaîner à l’ouverture en club, associé à Antoine, expliquait Ntamack. Cela ne m’était encore jamais arrivé avec Toulouse et, que ce soit en Top 14 ou en Coupe d’Europe, nous n’avons eu que des gros matchs à disputer. » En moins de deux mois, la doublette a ainsi défié Clermont, La Rochelle, l’Ulster, Exeter, Toulon ou encore le Racing 92, avant de retrouver Marcoussis. Ceci justifie en partie pourquoi les automatismes entre les deux hommes n’ont fait que se développer.

Romain NTAMACK and Antoine DUPONT of France during the France Captain's Run at Stade de France on February 8, 2020 in Paris, France. (Photo by Anthony Dibon/Icon Sport) - Antoine DUPONT - Romain NTAMACK -  (France)
Romain NTAMACK and Antoine DUPONT of France during the France Captain's Run at Stade de France on February 8, 2020 in Paris, France. (Photo by Anthony Dibon/Icon Sport) - Antoine DUPONT - Romain NTAMACK - (France) Icon Sport - Icon Sport

L’autre atout pour cette charnière, c’est que Fabien Galthié, depuis sa prise de fonction, aime garder sa colonne vertébrale et opte pour un XV de départ qui change peu. Une aubaine, à en croire Ntamack : « À mon poste notamment, c’est mieux d’enchaîner les matchs, de prendre des repères stratégiques, avec le demi de mêlée mais aussi avec mes autres coéquipiers. C’est bénéfique de conserver cette ossature. Ça se ressent : c’est fluide et tout le monde sait où on va. On voit qu’on ne gagne finalement qu’ainsi... » En tout cas, cela sert la complicité entre les deux hommes, évidente contre les Gallois et les Irlandais. « C’est en grande partie dû au fait que l’équipe ou le système n’ont pas été modifiés, ajoutait Dupont. […] C’est la volonté du staff d’avoir le maximum de continuité dans son groupe, pour donner de l’expérience aux joueurs. » Celle de Dupont et Ntamack a été décuplée ces dernières semaines puisque, sans compter les matchs amicaux, ces deux-là ont été associés à sept reprises depuis le début de saison. La huitième devrait intervenir dimanche à Vannes, face aux Fidji. Si, confronté à la règle des trois feuilles de match maximum par joueur cet automne, Galthié pourrait remanier sa composition, il devrait encore reconduire sa charnière. Une assurance pour lui.     

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?