L’Argentine, un an après

  • La dernière apparition officielle des Argentins de Bautista Delguy (ici ballon en main) remonte au 9 octobre 2019 à Kumagaya, face aux États-Unis. Une éternité...
    La dernière apparition officielle des Argentins de Bautista Delguy (ici ballon en main) remonte au 9 octobre 2019 à Kumagaya, face aux États-Unis. Une éternité... Actionplus / Icon Sport - Actionplus / Icon Sport
Publié le , mis à jour

On va voir le grand retour des Pumas qui n’ont plus jouer depuis la Coupe du monde. Il leur faudra du courage pour résister aux All Blacks.

Cela fait maintenant treize mois que les Pumas n’ont pas joué un test-match. La dernière fois c’était lors de la Coupe du monde au Japon avec le dernier match de poule contre les États-Unis. Depuis, plus rien, la faute à un virus qui a mis la planète entière à l’arrêt et placé en quarantaine le rugby argentin. Samedi, les Sud-Américains feront leur entrée dans le Tri-Nations face aux All Blacks particulièrement revanchards après leur défaite surprise contre les Wallabies à Brisbane (24-22). Alors, que faut-il attendre des Pumas ? On remarque qu’ils auront à leur chevet l’ancien entraîneur des Wallabies, Michael Cheika, venu épauler son grand pote, Mario Ledesma ?

Sept mois sans jouer

Contrairement aux All Blacks qui viennent de jouer quatre tests contre les Wallabies, après une saison de Super Rugby Aoteraora, les Argentins vont se présenter avec juste quasiment sept mois d’entraînements, interrompus par des confinements, et des exils forcés, d’abord en Uruguay puis en Australie. À ceci, il faut ajouter la perte d’un tiers des titulaires du groupe des Jaguares, mis en sommeil suite à la suspension indéterminée du Super Rugby et partis chercher meilleure fortune en Europe. Le groupe a été ensuite s ravagé par la covid-19 (plus d’une douzaine de joueurs et l’entraîneur, Mario Ledesma contrôlés positifs). Arrivé en Australie, le premier groupe des Pumas a dû le passer en quarantaine, les joueurs prenant leurs repas dans leur chambre. Le premier match d’entraînement a dû être annulé à cause des trop nombreuses blessures musculaires endurées par des joueurs qui n’ont plus le rythme des matchs. Enfin, treize joueurs venant de France et d’Europe ont dû passer quatorze jours de quarantaine avant de pouvoir rejoindre le reste du groupe en début de semaine. Pas la meilleure des préparations avant d’affronter la Nouvelle-Zélande même si les Pumas venus d’Europe ont déjà disputé des matchs de haut niveau cette saison.

Mais les Argentins ne veulent pas qu’on les plaigne. Ils sont heureux d’être là pour représenter fièrement leur nation Pour le numéro 8, Rodrigo Bruni, "le but de cette semaine est de tout donner pour ce maillot. Ce que je peux dire du groupe c’est que l’on ne renonce jamais. Il y a trois mois, on s’entraînait sans savoir si nous pourrions jouer". Contrairement aux Sud-Africains, ils ne "s’échapperont" pas en se cachant devant leur manque de préparation. La Fédération argentine est au bord du gouffre financièrement, donc ce tournoi est une bouffée d’oxygène.

Un groupe affûté

Depuis leur sortie de quarantaine, les Pumas ont pu jouer deux matchs de préparation contre l’Australie XV, une sélection de Wallabies non-sélectionnés ou de bons joueurs de club de Sydney. Après une première victoire 19 à 15, les Pumas ont remporté une solide victoire lors de leur deuxième sortie samedi, l’emportant 57 à 24 en produisant un rugby ambitieux. Alors, ils poseront sûrement des problèmes en début de match aux All Blacks avant d’être rattrapé par leur manque de rythme au plus haut niveau. Et ils causeront sûrement de gros tracas aux Wallabies. Michael Cheika a d’ailleurs souligné que la motivation ne manquerait pas : "Ils ont faim de jeu, ils veulent mériter ce maillot. Et, ils sont particulièrement sensibles au fait que beaucoup de monde en Argentine n’a pas la chance qu’ils ont de pouvoir voyager donc ils veulent leur rendre hommage."

 

\ud83d\udea8 TEAM NAMING | Presenting the All Blacks 23 to take on Argentina in Sydney on Saturday.

FULL STORY \u27a1\ufe0f https://t.co/uWUO3JsfT1#NZLvARG #TriNations pic.twitter.com/DoRf4SMYUh

— All Blacks (@AllBlacks) November 12, 2020
Jacques BROQUET avec Jérôme Prévot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?