À Bayonne, le collectif fait la force

  • La puissance du pack bayonnais le week-end dernier, face au MHR. Photo PO
    La puissance du pack bayonnais le week-end dernier, face au MHR. Photo PO
Publié le

Plus que jamais, l’Aviron devra s’appuyer sur un groupe soudé et vingt-trois hommes au niveau, s’il veut faire tomber le RCT samedi soir.

C’est une des forces de l’Aviron, depuis l’arrivée de Yannick Bru à la tête de cette équipe : des joueurs tous logés à la même enseigne et d’un niveau globalement équivalent pour, au final, une bande homogène et bien rodée. Des vingt-trois joueurs alignés ressortent, évidemment, quelques individualités. Ce fut le cas samedi dernier contre Montpellier où Ravouvou, Luc ou Duputs sortirent du lot. Mais c’est avant tout une belle solidarité, de la patience et une dose de jugeote qui permirent à l’Aviron de faire tomber le MHR. "Individuellement, tout le monde a fait ce qu’il fallait, remarque Jöel Rey. Au final, c’est le collectif qui a gagné et notre défense nous a permis d’avoir des ballons. La marque de fabrique des Bayonnais, c’est de tenter et d’être généreux entre eux. Il peut y avoir des défaillances d’un joueur, mais elles sont aussitôt rattrapées par un ou deux autres. C’est ce qui fait la force de notre équipe et ce fut, encore le cas, le week-end dernier." Si les Basques s’attendaient certainement à une autre adversité contre les Cistes, on ne peut que constater qu’avec une avance confortable pendant tout le match, ils n’ont jamais vraiment été inquiétés. Comme à Agen, fin octobre, les Bleu et Blanc ont globalement maîtrisé la rencontre. Des signes d’une maturité naissante, pour une formation encore jeune qui n’a qu’une saison de Top 14 dans les jambes ? "On a un peu plus de sérénité, mais on serre les fesses, calme l’entraîneur des avants. Rien n’est gagné et par exemple, face à Toulon, sur les mêlées ou les touches près de la ligne, il faudra encore se galvaniser."

Un pack qui tient la route

Aujourd’hui, bien évidemment, un homme est là pour bonifier les efforts de toute une équipe : Gaétan Germain. "Avec lui, tout ce qui se passe loin de notre ligne, peut vite se convertir en points" apprécie Rey. Mais la patte droite de Germain ne serait rien sans l’application grandissante d’un pack qui prend de l’assurance, et d’avants qui livrent des performances plutôt intéressantes. "Nous nous sommes bien accrochés contre Montpellier, mais il va y avoir un énorme morceau en conquête face à Toulon, prévient le coach des avants. La victoire ne passera que par un effort collectif. Pas que des huit, mais de tous les remplaçants ou titulaires. Autrement, ça ne sera pas possible de gagner. On ne pourra pas se permettre d’encaisser quatorze points en fin de match samedi soir. Il faudra vraiment être plus rigoureux." Bien évidemment, les Bayonnais ne pourront pas, non plus, se permettre de recevoir trois cartons jaunes comme ce fut le cas lors de leur dernière sortie. Car face à l’effectif quatre étoiles toulonnais, l’Aviron aura besoin de tout son collectif et de quinze joueurs sur le terrain, pour enchaîner une deuxième victoire à domicile.

Pablo ORDAS
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?