Delaigue : « Je ne pensais pas Galthié si fort, si vite »

  • Charles Ollivon, Thomas Ramos, Gaêl Fickou, lors de France - Pays de Galles.
    Charles Ollivon, Thomas Ramos, Gaêl Fickou, lors de France - Pays de Galles. Icon Sport
Publié le , mis à jour

Il ne manque quasiment aucun match à la télévision, Yann Delaigue, porte un regard acéré sur la concurrence au poste d’ouvreur chez les Bleus, mais tient aussi à condamner les manières particulières des joueurs actuels pas assez sanctionnées. 

Vous avez réagi assez rapidement sur les réseaux sociaux pour dénoncer les mœurs particulières des joueurs actuels, après le dernier Castres - Bordeaux qui fut émaillé de nombreuses provocations de part et d’autre. Alors, c’était mieux avant ? Sans faire le vieux con, oui. Auparavant, vous aviez quatre ou cinq mecs dans notre championnat, pas plus, qui n’avaient pas leur langue dans la poche...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • ✓ Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • ✓ Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • ✓ Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?