Le pari déjà réussi de Dulin

  • Brice Dulin lors de son essai face à Clermont le 8 novembre dernier
    Brice Dulin lors de son essai face à Clermont le 8 novembre dernier Icon Sport
Publié le

Avant ses retrouvailles avec le XV de France, Brice Dulin va recroiser la route d’un Racing quitté à l’intersaison. En jaune et noir, l’arrière a vite retrouvé ses sensations d’antan.

Il ne devait pas en être. D’abord parce qu’avant d’être reporté à dimanche, ce choc face au Racing aurait dû se tenir début octobre, pendant sa convalescence d’une fracture du cartilage costal. Puis car il faisait partie de la première liste des 31 joueurs appelés pour préparer le match du XV de France face à l’écosse, lui aussi programmé dimanche. Mais le destin en a décidé autrement. Avec l’annulation de France-Fidji et le décalage d’une semaine de sa convocation en Bleu, Brice Dulin sera bien présent à Deflandre pour les retrouvailles avec son ancienne maison ciel et blanche, lieu de résidence de ses six dernières saisons. Le principal intéressé ne va pas s’en plaindre. Ce match-là, il l’avait forcément particulièrement coché.

« Les choses sont bien ou mal faites, ça dépend du point de vue. C’est vrai que ça m’aurait embêté de ne pas pouvoir le jouer parce que c’est quand même important, murmurait déjà l’arrière rochelais il y a deux semaines. Je serai très heureux de pouvoir jouer le Racing. Après, ça ne me tracasse pas plus que ça. Ce sera plus un bon moment qu’un mauvais à passer. Pour moi, le plus important, c’était surtout de rejouer et de pouvoir enchaîner les matches. » Depuis son retour de blessure, fin octobre, Brice Dulin fait figure d’indiscutable dans le XV type rochelais. Auteur d’un essai contre Clermont, son premier sous ses nouvelles couleurs, il brille sous les ballons hauts et dans son jeu au pied. Sa récente prestation contre Pau ? « La classe internationale », clamait son coach Ronan O’Gara. Dans le mille.

La Rochelle, le bon choix

Si Dulin s’apprête à revoir les installations de Marcoussis, presque trois ans et demi après sa dernière sélection, son transfert vers La Rochelle n’y est pas pour rien : « Je savais que mon rugby était en train de revenir, mes sensations aussi. Mais en repartant sur quelque chose de neuf, une nouvelle manière de travailler, un nouveau discours d’entraîneur, ça "t’oblige" comme un jeune joueur à refaire tes preuves, à te surpasser de nouveau. Mes sensations rugby étaient en progression depuis la fin de saison dernière et elles reviennent en totale puissance ! Je suis vraiment libéré sur le terrain et je prends énormément de plaisir. C’est ce que je recherche depuis quelques mois donc si ça arrive aussi vite, c’est que c’était le bon choix. »

Parti du Racing à la dernière intersaison pour se « remettre en danger », Brice Dulin s’est avant tout remis en selle. Profitant d’un système de jeu qui lui « permet de (s)’exprimer », sans « aucune restriction ». Dimanche, il en aura peut-être encore moins, des restrictions. Certes affecté pour ses « copains » par la défaite du Racing en finale de Champions Cup, l’arrière ne sera plus, dès le coup d’envoi, du genre à tomber dans les sentiments.

Entretien à retrouver en intégralité sur Rugbyrama.fr

Romain Asselin
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?