Aurillac sans l’ombre d’un doute

  • Thomas Salles, artisan de la victoire d'Aurillac contre Mont-de-Marsan
    Thomas Salles, artisan de la victoire d'Aurillac contre Mont-de-Marsan Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Les Aurillacois se sont imposés 32-11 face à Mont-de-Marsan à Jean-Alric. Les Cantaliens se donnent de l’air face à des Landais qui, eux, ne s’en sortent pas.

Privés de match officiel depuis trois semaines et poussés à se rendre dans le Cantal avec un effectif amoindri, les Montois présentaient tous les critères de la victime idéale. Les Aurillacois, motivés à l’idée de stopper une série de quatre défaites en championnat, ne se sont pas fait prier pour enfoncer encore un peu plus les Landais dans les bas-fonds du classement. Dans une rencontre qui sentait bon la lutte pour le maintien, les Cantaliens ont rapidement mis la main sur cette partie grâce au pied de Thomas Salles.

Malgré tout, Aurillac ne concrétise pas assez au tableau d’affichage comme l’explique au journal La Montagne l’ailier, auteur d’un huit sur neuf face aux perches ce vendredi : « On loupe une pénaltouche en fin de première période qui aurait pu nous permettre de rentrer au vestiaire avec un peu plus d’avance. Mais dans l’ensemble on fait quand même un bon premier acte. » Dès la reprise tout s’accélère. Le talonneur Luka Nioradze inscrit le premier essai des locaux à l’issue d’un ballon porté et les Auvergnats prennent le large. Malgré la réaction montoise quelques minutes plus tard avec la réalisation de Vereniki Goneva, ce sont bien les joueurs de Roméo Gontinéac qui auront le dernier mot. Le troisième ligne Reece Hewat éteint les derniers espoirs landais à dix minutes du terme. Un essai qui clôt une rencontre qui était maitrisée de bout en bout par les Aurillacois.

Les Montois pénalisés à seize reprises

C’est l’un des gros défauts de Mont-de-Marsan depuis le début de la saison. Les Landais sont handicapés par une indiscipline constante qui les prive de munitions pour mettre en difficulté leurs adversaires. Une situation qui exaspère le capitaine landais Christophe Loustalot : « On fait plus de quinze fautes chaque week-end. Je pense qu’il va falloir qu’on apprenne les règles car elles ne sont pas toutes nouvelles. » a lâché le demi de mêlée au micro de Canal +. Un secteur en est la parfaite illustration lors de ce match, la mêlée fermée.

Les joueurs de Patrick Milhet ont été sanctionnés à cinq reprises sur cette phase de jeu.
Les Aurillacois ont poussé à la faute leurs homologues montois, ce qui a obligé l’arbitre central de la rencontre à sévir. Trois cartons jaunes à l’encontre des visiteurs, beaucoup trop pour espérer quelque chose sur la pelouse de Jean-Alric. La situation devient alarmante pour les Montois qui, malgré trois matchs en retard, s’enlisent à la quinzième place du classement. Au contraire, les Auvergnats se donnent de l’air grâce à ces quatre points et peuvent se rendre à Perpignan lors de la prochaine journée avec l’esprit léger, avant d’enchaîner quatre matchs importants pour le maintien.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Midi Olympique
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?