Béziers confirme son déclic

  • Dans le sillage d’un Sawenaca Rawaca percutant, les Biterrois ont confirmé leur bonne forme du moment.
    Dans le sillage d’un Sawenaca Rawaca percutant, les Biterrois ont confirmé leur bonne forme du moment. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Décomplexée ballons en main, toujours aussi impériale défensivement, l’ASBH a dominé Montauban à Raoul-Barrière et enchaîne enfin une deuxième victoire consécutive.

« C’était un objectif que le groupe s’était fixé dans la semaine. Nous avons réussi à l’atteindre. » Soulagé, heureux tout simplement, Thibaut Bisman. Capitaine accompli, le numéro neuf biterrois savoure la large victoire de son équipe face à Montauban. Pour la première fois de la saison, Béziers est parvenu à enchaîner deux succès de rang. Cinq jours après son exploit sur la pelouse de Perpignan, la formation héraultaise a largement dominé l’USM à Raoul-Barrière, jeudi soir. 36 à 9, net et sans bavure, bonus offensif en poche.

Les « Rouge et Bleu » ont confirmé, et se sont surtout régalés. « On s’était lancé également un deuxième défi : faire bouger un peu plus le ballon. Notre jeu était très stérile et manquait d’alternance jusqu’ici. Nous avions à cœur de progresser là-dessus. Tout n’est pas encore complètement acquis, mais nous sommes sur la bonne voie », confie le demi de mêlée. En confiance, libérés, presque métamorphosés, les coéquipiers de Jonathan Best ont osé et beaucoup tenté. Malgré quelques déchets inévitables, Béziers a livré une prestation plaisante, séduisante. On oserait même dire étonnante.

Gimeno le régulateur, Rawaca le dynamiteur

Débordée, dès les premières minutes de la rencontre, la défense tarn-et-garonnaise a subi les assauts répétés de la bande à David Aucagne. Le manager de l’ASBH avait choisi de reconduire le même XV de départ qu’à Aimé-Giral. Bien lui en a pris. Devant, la troisième ligne Barrère-Koen-Wilkins a fait vivre un enfer aux visiteurs. Chez les trois-quarts, surtout, la paire de centres Alvar Gimeno-Jarrod Poï n’a plus à prouver sa complémentarité après cette nouvelle prestation complète. Et que dire de l’envie débordante de Nicolas Plazy et de Sawenaca Rawaca sur les ailes ? « Nous avons tous envie d’aller dans le même sens. Pour moi, l’action du match ce n’est pas tel ou tel essai.

L’action du match, c’est quand on perd le ballon dans le camp de Montauban, que l’on est à deux doigts de prendre un compte de quatre-vingts mètres et qu’à la sortie, on s’en sort. Ça, c’est à retenir ! », précise Thibaut Bisman. Car en plus d’avoir été décisif en attaque, Béziers n’a pas perdu sa générosité et son efficacité défensive. Sur ses deux derniers matchs, le club héraultais n’a encaissé que dix-neuf points et un seul essai. « Ce jeu-là, c’est celui que l’on souhaite produire. C’est plutôt satisfaisant. Il faut continuer, avec beaucoup de rigueur et d’humilité, en gardant nos bases de combat. C’est le résultat de tout un groupe, de tout un staff. On a pas mal galéré depuis le début de la saison… Ça fait vraiment du bien. On va apprécier. En continuant comme ça, je pense que l’on verra des jours meilleurs à l’ASBH », savoure David Aucagne. Pour les Biterrois, l’appétit vient en mangeant.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Émilien Viciens
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?