La guerre des « Baptiste »

  • Baptiste Couilloud (France), et Charles Ollivon.
    Baptiste Couilloud (France), et Charles Ollivon. Icon Sport
Publié le

S’il n’a probablement pas livré le meilleur match de sa carrière en bleu à Murrayfield, peu importe : Antoine Dupont demeure indéboulonnable et sera, sauf blessure, le demi de mêlée titulaire du XV de France pour tous les Tournois à venir, jusqu’à la Coupe du monde 2023. Mais derrière lui, qui pourra bien endosser le costume de second ? Pour l’heure, le plus légitime demeure évidemment Baptiste Serin.

Peu utilisé face au pays de Galles et à l’Italie, le Toulonnais a été renvoyé vers ses pénates dans un souci de gestion humaine, le staff souhaitant expressément que sa troisième feuille de match réglementaire soit une titularisation, afin de lui permettre d’évacuer sa frustration et de s’exprimer à plein. Sauf que le Varois évoluera sous pression face à l’Italie, sachant qu’il n’aura pas de chance de rattrapage…

De quoi promettre au Lyonnais Baptiste Couilloud, souvent malchanceux dans ses rendez-vous avec les Bleus (blessé voilà deux ans avant le Tournoi, il n’avait pas pu défendre ses chances pour la Coupe du monde au Japon avant de récidiver la saison dernière, puis de voir son début de saison perturbé par le covid), une énorme carte à jouer lors du dernier match ? Cela semble à peu près le cas, oui…

Autant dire que si Serin possède pour l’heure une longueur d’avance (au nom de son antériorité dans le groupe et de son influence de leader), la place de « numéro bis » pour le prochain Tournoi pourrait bien tout simplement aller à celui des deux « Baptiste » qui se montrera le plus performant lors de son évaluation… 

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?