Yvan Reilhac à la rescousse

  • En raison des nombreuses absences, le polyvalent Yvan Reilhac pourrait être repositionné au centre de l’attaque héraultaise contre Bordeaux-Bègles. Photo Icon Sport En raison des nombreuses absences, le polyvalent Yvan Reilhac pourrait être repositionné au centre de l’attaque héraultaise contre Bordeaux-Bègles. Photo Icon Sport
    En raison des nombreuses absences, le polyvalent Yvan Reilhac pourrait être repositionné au centre de l’attaque héraultaise contre Bordeaux-Bègles. Photo Icon Sport
Publié le

Face aux blessures qui ont récemment frappé la ligne de trois-quarts héraultaise, Yvan Reilhac, l’un des hommes en forme du MHR, devrait être aligné au centre.

Comme Clermont et le Stade français avant eux et Toulon après, les Montpelliérains font partie de ces ambitieux du Top 14 qui sont tombés sur un os face aux surprenants Bayonnais. Une défaite sèche (29-20) concédée à Jean-Dauger le 14 novembre dernier. C’était le dernier match des Cistes. Ils étaient censés ensuite enchaîner avec la réception de Castres mais, malgré toutes les précautions qu’ils prennent à l’heure actuelle, un joueur (pourtant testé négatif avant de monter dans l’avion privatif qui les emmena à Bayonne) de l’effectif a contaminé sept autres personnes de l’effectif montpelliérain. Et rebelote : confinement, attente, tests, attente de résultats, et finalement reprise. Mardi matin, les Héraultais ont subi de nouveaux tests et ont enfin eu le feu vert de la Ligue pour se réentraîner normalement. Montpellier, qui compte toujours trois matchs en retard, commence à être habitué à ce genre de coup d’arrêt.

Avant sa défaite à Bayonne et son énième confinement provisoire, le MHR était sur une bonne dynamique, initiée par trois résultats positifs : un bonus défensif arraché à Toulon, puis deux victoires bonifiées contre Agen et Brive. L’ailier Yvan Reilhac était de ces trois rencontres : "Nous avions mal commencé le championnat mais depuis trois matchs, nous arrivons à nous retrouver sur le terrain. On s’entraîne mieux, on prend plus de plaisir et cela s’est retrouvé en match", nous confiait l’ailier à la fin du mois d’octobre, reconnaissant que le déclic était venu de la claque reçue au Racing 92 le 11 septembre dernier (41-17) : "Nous avons reçu une fessée au Racing. Là, on s’est vraiment dit qu’on devait se réveiller. On ne se trouvait pas sur le terrain. On s’est dit les choses et nous avons décroché ce point de bonus défensif à Toulon."

Centre, le poste auquel il s’est révélé

Essentiellement placé à l’aile cette saison (sur six apparitions il a été titularisé à quatre reprises en 11), Reilhac pourrait néanmoins glisser au poste de second centre pour ce choc contre l’UBB. Pourquoi ? Parce que les blessures quasi-simultanées de Thomas Darmon et Jan Serfontein pénalisent le centre du terrain héraultais, et que Reilhac n’aura aucun mal à l’occuper. C’est à ce poste que le jeune joueur avait brillé de mille feux lors de la saison 2018-2019, qui fut celle de sa révélation : 23 matchs de Top 14, 19 titularisations (dont 16 au poste de second centre) et 7 essais marqués. L’année dernière encore, il avait connu six titularisations en début de saison à ce poste. Voilà pourquoi selon toute vraisemblance, le manager Xavier Garbajosa ne devrait avoir aucune réticence à titulariser son jeune joueur au centre de l’attaque des Cistes.

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?