Brive partait de trop loin

  • Team of Brive during the Top 14 match between Brive and Racing 92 at Stade Amedee-Domenech on November 14, 2020 in Brive, France. (Photo by Romain Longieras/Icon Sport) - --- - Stade Amedee-Domenech - Brive-la-Gaillarde (France)
    Team of Brive during the Top 14 match between Brive and Racing 92 at Stade Amedee-Domenech on November 14, 2020 in Brive, France. (Photo by Romain Longieras/Icon Sport) - --- - Stade Amedee-Domenech - Brive-la-Gaillarde (France) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le CAB a subi un sixième revers de rang en Top 14 samedi sur la pelouse de Marcel-Deflandre (36-22). La faute, notamment, à une entame cauchemardesque.

« Si on continue à donner des cadeaux, ça va être compliqué… » Ou comment Brive a creusé sa tombe tout seul, aux yeux de James Coughlan. Ce cinglant 14-0 encaissé d’entrée de jeu, en à peine dix minutes, l’entraîneur de la défense corrézienne l’avait vraiment en travers, au coup de sifflet final : « Un carton jaune, 14 points pour démarrer chez le premier, c’est toujours difficile après ça. » D’autant que le CAB s’était préparé à tout sauf à cette douche glacée, en envoyant une équipe quasiment type en terres rochelaises après avoir obtenu le report du match programmé mercredi face à Castres. « Nos entames ne sont pas assez bonnes, soupire Thomas Laranjeira. L’an dernier, c’était notre force que ce soit à la maison ou à l’extérieur. Ça nous permettait de rester dans le match et de remporter des victoires. On doit se concentrer sur ça. Aujourd’hui, on est plus à réaction, c’est ça le problème. Dès que les équipes prennent le large, c’est là qu’on commence à mettre notre jeu en place, à gagner nos duels, à avancer mais le score est fait, c’est trop tard. »

Une performance offensive aboutie

Avec un tel débours, jamais Brive ne s’est retrouvé en position d’inquiéter le leader rochelais. Y aurait-il eu la place à un exploit, sans cette entame ratée ? En tout cas, les coéquipiers de Julien Blanc ont aplati trois fois dans l’en-but visiteur de Deflandre, jusqu’ici quasiment inviolable. Seul le Clermontois Nanai-Williams avait réussi à se frayer un chemin jusqu’à la ligne rochelaise depuis le début de la saison, au prix d’un raid en solitaire. « On a mérité de marquer à ce point-là, apprécie Coughlan, pas aussi fataliste que la dynamique actuelle pourrait laisser le croire. 80 % du match était excellent. L’état d’esprit est fabuleux. Je vois 15, 23 et même 28 mecs qui donnent tout pour le maillot. S’il y avait un tableau d’état d’esprit, peut-être qu’on inverserait les positions mais malheureusement c’est le score qui compte. » Le CAB, un seul point pris sur ses six dernières sorties, reste scotché à la 13e place avant d’aller défier la lanterne rouge, Agen

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Romain Asselin
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?