Jalibert : « Contre l'Angleterre, ça va taper fort »

  • Matthieu Jalibert contre l'Italie au Stade de France
    Matthieu Jalibert contre l'Italie au Stade de France Icon Sport
Publié le , mis à jour

Après le succès contre l'Italie hier (36-5), Matthieu Jalibert est revenu sur le match en conférence de presse, et a évoqué la finale à venir contre les Anglais à Twickenham.

Vous allez affronter l’Angleterre la semaine prochaine, on imagine une grosse satisfaction et l’envie d’aller au bout maintenant ?

Oui. L’équipe a beaucoup changée, nous avons très peu d’automatisme. On a essayé de faire des choses propres, on est monté crescendo en intensité et la victoire est au bout et je pense qu’on a livré une prestation solide. Contre l’Angleterre, je pense que ça va être très intéressant, un match dur, mais surtout un bel apprentissage pour tout le groupe.

L’Angleterre aura son équipe type, en avez-vous peur ?

Non, c’est surtout une belle opportunité de se frotter à ce qui se fait de mieux sur la scène internationale, même s’il y a eu beaucoup de rotations, on travaille bien depuis une semaine, on a engrangé de l’expérience sur ce match et on sera prêt à se mesurer à une équipe qui est redoutable de par son efficacité. C’est plus une chance que de la peur que nous ressentons.

Pourquoi a-t-on vu une équipe de France à deux visages ? Le contexte émotionnel était-il trop fort ?

J’ai pas envie de dire que c’était complique pendant 50 minutes. On sait très bien que face à ce genre d’équipe très joueuse, on se doit de rester concentrés sur l’occupation et les bases du rugby. On n’a pas voulu surjouer, on est resté sérieux sur ce qu’on avait prévu de faire : aller chez eux et leur donner le ballon pour que soit ils tapent un mauvais coup de pied, soit qu’on ait des opportunités. On a fait un match solide, c’est vrai que ça s’est décanté après la 50e, mais je pense que c’est en grande partie grâce à ce travail d’occupation où on les a usés et ils se sont épuisé à relancer et à tenir le ballon.

Beaucoup de jeu au pied aujourd’hui. Comment avez-vous géré ça ?

Contre ce genre d’équipes, on l’avait vu l’année dernière aux 6 Nations, dès qu’on n’a pas respecté notre plan de jeu, on a été punis, que ce soit par un essai ou une pénalité. Aujourd’hui ç’a été la même chose. On a été très propre sur nos sorties de terrain, on a gagné le jeu du ping-pong. C’est une satisfaction, même si c’est un peu frustrant les matches comme ça, où on ne fait que taper, mais ç’a été bénéfique, notamment sur la fin de match où on était beaucoup mieux physiquement.

Vous allez croiser Owen Farrell la semaine prochaine, qu’est-ce que cela vous fait ?

C’est un joueur qui m’inspire beaucoup. Il fait partie des meilleurs demis d’ouverture du monde. J’ai déjà eu la chance de le croiser aux 6 Nations l’année dernière, mais c’est toujours une belle opportunité et un plaisir d’affronter des joueurs de classe mondiale. On a la chance de jouer contre de grands joueurs et c’est toujours un apprentissage de jouer contre eux.

Vous avez joué au pied, mais personnellement, n’avez-vous pas joué contre nature ce soir ?

C’est sûr que par rapport à ce que l’on peut voir en club, où j’ai tendance à beaucoup jouer à la main et à porter beaucoup plus le ballon, c’était différent. Je pense que le niveau international exige cette caractéristique. On voit que les équipes qui performent au plus haut niveau, se sont celles qui gèrent bien leurs sorties de terrain et qui mettent énormément de jeu au pied. Je ne sais pas si ça sera comme ça contre toutes les équipes, mais contre ce type d’équipe qui est joueuse, on a intérêt à être propre quand on sort de notre camp. Le gros problème face à ce genre d’équipes, c’est qu’on a tendance à vouloir surjouer.

Qu’attendez-vous des Anglais la semaine prochaine ?

Pour les avoir un peu regardés sur leurs derniers matches, on sait à quoi s’attendre. Justement, c’est une équipe qui utilise énormément le jeu au pied. On s’attend à un match compliqué, car ils ont de bons joueurs avec des profils très puissants donc ça va taper fort. Après, il faudra être bon sur ces duels aériens, car ils usent énormément du jeu au pied et ça sera à nous de répondre présent. Ça va vraiment être un test et c’est très positif pour une jeune équipe comme nous de pouvoir se frotter à ce genre d’équipe.

Midi Olympique
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?