Pau doit faire tomber la pièce du bon côté

  • Antoine HASTOY of section Paloise during the Top 14 match between Pau and La Rochelle at Stade du Hameau on November 1, 2020 in Pau, France. (Photo by Pierre Costabadie/Icon Sport) - Antoine HASTOY - Stade du Hameau - Pau (France) Antoine HASTOY of section Paloise during the Top 14 match between Pau and La Rochelle at Stade du Hameau on November 1, 2020 in Pau, France. (Photo by Pierre Costabadie/Icon Sport) - Antoine HASTOY - Stade du Hameau - Pau (France)
    Antoine HASTOY of section Paloise during the Top 14 match between Pau and La Rochelle at Stade du Hameau on November 1, 2020 in Pau, France. (Photo by Pierre Costabadie/Icon Sport) - Antoine HASTOY - Stade du Hameau - Pau (France) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Une nouvelle fois vaincus, les Palois enchaînent un cinquième revers consécutif. Pourtant, tout n’est pas à jeter pour des Béarnais bien plus proches des « gros » que leur 10e place ne peut le laisser penser.

C’est l’histoire d’une équipe qui crochète les pronos en début de saison : trois victoires et un match nul lors des cinq premières journées, le tout en se montrant séduisante dans le jeu, intouchable en mêlée fermée et emmenée par un Antoine Hastoy irrésistible. Après le premier bloc, la Section semblait enfin capable de s’inviter dans un top 6 après lequel elle court depuis son retour dans l’élite. Mais comme rien ne se passe jamais comme prévu, l’équipe sans véritable faille de la fin d’été connaissait un premier revers à Clermont. Rien de grave chez un favori ? Sauf qu’il était suivi d’une claque à la maison face à La Rochelle, et de deux nouvelles « défaites encourageantes » contre le Racing 92 et Toulouse. Comme si cette équipe ne parvenait plus à faire tourner les rencontres en sa faveur. Alors quand elle rentrait aux vestiaires avec l’impression d’avoir tenu tête à un autre membre du « big five » à Mayol, mais sans avoir inscrit le moindre point (15-0), tout un chacun se demandait comment cette équipe pouvait manquer à ce point de réussite. Et s’ils revenaient de la pause avec un rugby retrouvé, les Palois échouaient finalement à cinq petites longueurs d’un « gros ».

« La vie n’est pas rose en ce moment, on s’accroche »

« On enchaîne notre cinquième défaite, la vie n’est pas rose en ce moment, mais on s’accroche, regrettait Nicolas Godignon. On a vraiment envie d’y aller ensemble. On sait qu’on est capables de faire bien et mieux. Je ne vois pas une équipe qui triche… » Le constat comptable est un uppercut : avec ce nouveau revers, la Section s’effondre au classement. On jurerait pourtant que cette équipe n’a rien à faire à la 10e place : il ne tient alors désormais qu’aux Béarnais de prouver qu’après avoir joué (sans succès) des coudes avec les gros, ils sont en revanche bien capables de faire tomber la pièce de l’autre côté face au reste du championnat. La réception de Castres pourrait en ce sens permettre à la Section de savoir de quel côté du classement elle devra véritablement regarder

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pierrick Ilic-Ruffinatti
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?