Bayonne : Des divergences à la gouvernance

  • Philippe Tayeb (à droite) et Pierre-Olivier Toumieux (à gauche). Photo Icon Sport
    Philippe Tayeb (à droite) et Pierre-Olivier Toumieux (à gauche). Photo Icon Sport Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Alors que Philippe Tayeb et certains actionnaires militent pour un changement du mode de gouvernance, le conseil de surveillance, inquiet, tire la sonnette d’alarme.

Sur le terrain, l’Aviron bayonnais réalise un début de saison tout à fait correct. En coulisses, des différences de points de vue sont apparues ces dernières semaines à la tête du club au sujet de différents programmes (rénovation de Jean-Dauger, centre de formation AB Campus), alors que ses actionnaires sont conviés, ce mercredi, à une assemblée générale.

Un des points importants de cette AG sera de voter pour ou contre l’évolution du mode de gouvernance du club. Un projet porté par Philippe Tayeb et certains actionnaires, visant à fusionner le conseil de surveillance (quatorze personnes) et le directoire (quatre personnes), afin de créer un conseil d’administration de neuf actionnaires et dont Tayeb pourrait être le président. Un changement "pour avoir une gouvernance beaucoup plus réactive, avec des actionnaires présents depuis un certain nombre d’années qui ont envie de s’investir dans les décisions du club", expliquait Tayeb dans les colonnes de Sud Ouest, il y a dix jours.

Le conseil de surveillance "très inquiet" pour l’avenir du club

Jeudi après-midi, des représentants du conseil de surveillance avaient donné rendez-vous à la presse pour faire savoir qu’ils étaient opposés à cette modification. "L’Aviron a fonctionné avec un conseil d’administration par le passé et ça n’a pas toujours été d’une grande réussite. Je l’affirme au nom du conseil de surveillance, revenir à un CA n’est pas une bonne idée. L’histoire peut en témoigner et si nous avons choisi ce système de gouvernance (directoire-surveillance), ça n’a pas été fait au chifoumi. […] En réalité, on voit que la motivation de ce changement repose sur une divergence entre deux ou trois hommes", explique Pierre-Olivier Toumieux.

Aujourd’hui, le binôme Tayeb-Toumieux ne marche plus. Pour essayer d’arranger les choses, ce dernier a décidé de prendre du recul, laissant la présidence du conseil de surveillance à Laurent Irazusta. "J’ai lu dans la presse que la justification de ce changement brutal était réduite à une histoire de divorce entre Philippe Tayeb et moi. Est-ce bien sérieux ? Il vaut mieux que les hommes partent et c’est pour ça que je me retire, plutôt que de retourner la table et changer tout le fonctionnement du club", justifie Toumieux.

Au cours de son allocution, ce dernier a également souligné deux évolutions au niveau des statuts que le futur conseil d’administration souhaite mettre en place. Il est écrit, dans ceux-ci que "la société a également pour objet, en France et dans tous les pays de façon générale, toute opération commerciale, industrielle, immobilière, mobilière ou financière". "Ce genre de statut est avant tout celui des sociétés immobilières, alerte Toumieux. C’est dommage qu’il n’y ait pas le mot sportif dedans. Nous sommes très inquiets des dérives qui pourraient intervenir à ce genre de pratique opposées même à l’ADN du club. Il n’est pas possible de se servir du nom Aviron Bayonnais et de ses valeurs pour réaliser des opérations de spéculation financière et immobilière comme écrit dans les statuts proposés."

Dans l’évolution des textes, un second point prévoit la suppression de la libre cession des parts entre associés. "Cette stratégie vise, à moyen terme, à centraliser le club autour d’une poignée d’hommes et d’actionnaires, souligne "POT". Fini, donc, le club familial du territoire avec ses cent soixante seize actionnaires. Tel n’est pas notre souhait."

Toumieux et les opposants à ce changement du mode de gouvernance seront-ils entendus par les cent soixante-seize actionnaires ? Le résultat du vote de l’AG de mercredi soir livrera la réponse.

Pablo ORDAS
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?