Béziers avance masqué

  • John Madigan et les Biterrois veulent jouer à nouveau les premiers rôles. Photo  Icon Sport
    John Madigan et les Biterrois veulent jouer à nouveau les premiers rôles. Photo Icon Sport
Publié le

Aux portes du top 6, l’ASBH a passé un cap depuis un mois. Le club héraultais est-il en capacité de jouer parmi les cadors ? La réception des Haut-Garonnais apportera son lot de réponses.

Doucement mais sûrement, tel est le leitmotiv qui anime Béziers depuis le début de la saison. Sur ce premier tiers de championnat, le club héraultais a tenté d’effacer les remous de l’été 2020. Une première mission délicate mais en passe d’être réussie par les coéquipiers de Thibault Bisman. Après un début d’exercice très poussif, suivi de plusieurs revers rageants, l’ASBH semble enfin avoir trouvé une nouvelle dynamique. Malgré six défaites et un match nul en onze matchs, les Rouge et Bleu ont le top 6 en ligne de mire. Ont-ils l’ambition et les capacités pour l’atteindre ?

Vraisemblablement. Mais le staff préfère, pour l’heure, temporiser et avancer masqué. "Cela ne nous a jamais été favorable de se voir trop vite arrivés. Je pense d’ailleurs que c’est ce qui s’est passé à Rouen. Je crois que nous avons encore beaucoup de détails à travailler pour être vraiment performants collectivement, que l’on joue vraiment ensemble et que tout le monde soit dans le même timing, partout, tout le temps. Béziers a encore du travail", tempère David Aucagne. "La dernière intersaison est loin et c’est bien. Les recrues se sont bien incorporées, ce groupe vit bien. Mais je le répète, il faut encore que l’on maîtrise pleinement notre jeu. Je préfère que nous restions tranquilles et humbles. Nous n’avons gagné que deux rencontres d’affilée et nous n’avons pas réussi à enquiller une troisième", poursuit le manager de l’ASBH.

Deux matchs sans encaisséer d'essai

Héroïques à Perpignan (10-16), euphoriques contre Montauban (36-9), les Héraultais ont en effet manqué la passe de trois à Rouen la semaine dernière (15-10). "Nous n’avons pas pris d’essai, c’est intéressant. Mais en attaque, par rapport au match de Montauban, on reste forcément sur notre faim. Nous avons pas mal dominé au cours des dix dernières minutes, sans marquer, finalement. Je pense qu’on doit encore être tous sur la même longueur d’onde, avants et trois-quarts, sur le jeu offensif. Il faut avoir un peu plus d’excitation quand on a le ballon." Exigeant, David Aucagne pointe aussi les points forts de sa formation. À commencer par une défense de plus en plus solide, dans la lignée des saisons précédentes.

Voilà deux matchs que l’ASBH n’a pas encaissé le moindre essai. "Défensivement, nous progressons. Même si l’équipe a été indisciplinée à Rouen, on voit davantage de maîtrise dans les rucks, nous sommes mieux en place, on arrive mieux à prendre la largeur", se satisfait l’instigateur du jeu biterrois. Ce samedi, un nouveau test grandeur nature attend Béziers. Leader de l’exercice 2019-2020 et vainqueur à Raoul-Barrière l’an passé, Colomiers reste toujours aussi difficile à manœuvrer depuis la reprise. "C’est un match très important, contre une équipe performante et avec des ambitions. C’est toujours compliqué de jouer contre eux. C’est un beau challenge pour nous et pour la suite", conclut David Aucagne, à l’aube d’une rencontre charnière.

Émilien VICENS
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?