L’Usap fait net et sans bavure

  • Lucas Bachelier, (Perpignan).
    Lucas Bachelier, (Perpignan). Icon Sport
Publié le , mis à jour

Les Catalans n’ont fait aucun détail face à Soyaux-Angoulême. L’Usap enregistre son dixième succès de la saison et monte en puissance.

«C’est presque un score flatteur pour moi. 49-0 ? J’ai connu pire »… Au coup de sifflet final, vendredi soir à Perpignan, il ne restait que l’ironie à Vincent Etcheto pour tenter d’oublier la sévère défaite de son équipe. En 2017, l’ancien entraîneur de l’Aviron Bayonnais avait vécu une soirée cauchemardesque en ouverture de la saison (66-6). Trois ans plus tard, le nouveau technicien du SA XV constate à nouveau les dégâts à Aimé-Giral. En pleine confiance, l’Usap a rejoué ses classiques à domicile. Face à la lanterne rouge du championnat, le rouleau compresseur catalan n’a mis que vingt-cinq minutes à se mettre en route. D’abord portée par ses avants, la formation sang et or a su imposer à son adversaire charentais un rythme très élevé.

Asphyxiés puis dépassés, les coéquipiers d’Olé Avei ont assisté, impuissants, au récital perpignanais. « Ça fait du bien. C’était un match plein, du début à la fin », savoure Gérald Bastide. « On avait un enchaînement de deux matchs à la maison que l’on voulait valider par deux victoires et si possible deux bonus offensifs. Objectif atteint. On s’est fait plaisir, on a joué au rugby, on s’est régalé », savoure l’ailier Jean-Bernard Pujol, auteur d’un doublé en deux minutes dès le retour des vestiaires.


Euphoriques en attaque, avec sept essais inscrits, les joueurs de Patrick Arlettaz ont également livré une prestation défensive pour le moins parfaite en n’encaissant aucun point. Ce n’était plus arrivé depuis six ans (42-0 contre Bourgoin, N.D.L.R.).
 

211 minutes sans encaisser d'essai


Mieux encore, l’Usap n’a plus encaissé le moindre essai depuis 211 minutes. « Nous avons toujours ce petit défi de garder la ligne d’en-but vierge. Ce soir (vendredi), on a réussi. Les joueurs n’ont rien lâché, même en fin de match lorsque Soyaux-Angoulême a tenté de mettre du rythme. C’est une très bonne chose », souligne Gérald Bastide. « Je crois que les joueurs ont trouvé les bons repères et l’envie de monter. On a remis la marche en avant défensivement », poursuit l’entraîneur de la défense et de la technique individuelle. « J’ai trouvé qu’on montait bien ensemble, que l’on mettait bien la pression, de la première à la dernière minute. Cet état d’esprit, on ne l’a pas lâché. Et il faut le garder pour la suite », conclut Jean-Bernard Pujol. Après ce succès net et sans bavure, les Catalans tenteront d’enchaîner, jeudi sur la pelouse de Valence-Romans. Eux qui n’ont plus perdu à l’extérieur depuis la première journée de la saison.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Émilien Vicens.
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?