Béziers prend le bon virage

  • Le pilier gauche de Béziers Francisco Fernandes Moreira disputait son 226e match. Un record pour le club avec une victoire solide face à Colomiers.
    Le pilier gauche de Béziers Francisco Fernandes Moreira disputait son 226e match. Un record pour le club avec une victoire solide face à Colomiers. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Solides, les Biterrois se sont imposés face à Colomiers, concurrent direct aux phases finales. L’ASBH est sortie victorieuse de ce match charnière et envisage l’avenir avec des ambitions.

Un match âpre, très disputé, parfois tendu… Avec une nouvelle victoire au bout pour Béziers. Tout en maîtrise, le maître mot de cette rencontre, le club héraultais a signé une victoire importante face à Colomiers (14-9). Dans un froid hivernal, les coéquipiers de Thibault Bisman ont eu chaud. Mais leur force collective leur a permis de résister jusqu’au bout. « C’est le genre de matchs que Béziers n’aurait pas gagné il y a quelque temps », résume justement David Aucagne.

Parfois trop euphoriques et désorganisés ballon en main, les Biterrois ont manqué de réalisme et de sans froid pour se mettre définitivement à l’abri. A contrario, ils n’ont jamais laissé le soin à leurs adversaires de mener au score. « C’est la victoire de la maîtrise pour moi. L’équipe commence à devenir solide sur les bases, je suis très content de cette performance collective. J’espère qu’on va s’en servir pour la suite. Profitons, parce que des victoires comme ça face à des concurrents directs, ça fait toujours du bien », lance Marco Pinto Ferrer.

« On est tombé sur l’une des meilleures défenses du championnat, Colomiers ne prend pas beaucoup d’essais cette saison. On savait que ça allait passer par beaucoup de combat, que ça allait être rude. Il n’y a pas eu de grandes envolées mais nous avons été bons dans ce que nous avons fait. Nous avons maîtrisé ce match », confirme Maxime Espeut. « À la fin, les remplaçants nous font vraiment du bien. Le jeu au pied a été nickel. On a senti une vraie solidarité, on a joué à vingt-trois », poursuit l’ailier.

Trois matchs sans essai encaissé, quatre sans carton

Cette solidarité, les Rouge et Bleu l’ont exprimée en défense, une fois de plus. Pour le troisième match consécutif, l’ASBH n’a pas encaissé le moindre essai. Et pour la quatrième rencontre de suite, aucun carton n’a été distribué à l’encontre d’un joueur biterrois. Une discipline collective qui force le respect depuis un mois. « C’est bien pour le groupe. On travaille bien, il y a une bonne ambiance. C’était important de gagner ce match, qui n’était pas forcément facile. C’est fait, même s’il y a encore du travail. On avance, petit à petit, et on essaie de coller au peloton de tête. Tant que ce sera positif comme ça, c’est super », savoure David Aucagne.

Malgré un bilan toujours négatif (5 victoires, 1 nul, 6 défaites), Béziers entrevoit désormais le wagon des qualifiables et pourrait nourrir de nouvelles ambitions. « Ce match était charnière, mais les deux, trois qui arrivent aussi le seront. La réception de Carcassonne sera importante avant Noël. Avant cela il y aura le déplacement à Provence Rugby. Il faudrait arriver à la fin de l’année avec le sentiment du devoir accompli », conclut le manager de l’ASBH, tout sourire et surtout soulagé après ce précieux succès.
 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Émilien Vicens
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?