Dulin, le roi des airs prend de la hauteur

  • Brice Dulin a été impérial face aux Anglais.
    Brice Dulin a été impérial face aux Anglais. Icon Sport
Publié le

Comme face à l’Italie, l’arrière rochelais, auteur d’un essai et encore très rassurant derrière, a encore été un des hommes forts des Bleus, ce dimanche, à Londres. Le Rochelais va causer quelques maux de tête au sein de l’encadrement pour les futures compositions d’équipe.

«Je suis mauvais perdant, alors ça ne compte pas comme une victoire. » Dans les coulisses de Twickenham, Brice Dulin enrageait encore du dénouement de cette finale, quelques minutes après le dernier coup de sifflet : « Il y a de la fierté d’avoir rivalisé mais aussi de la frustration. Là, je l’ai surtout amer. »

Quand la déception se sera atténuée, avec le temps, le Rochelais portera sûrement un regard plus nuancé sur ce mémorable dimanche de décembre. Car s’il n’a pas soulevé la Coupe d’automne des Nations, l’arrière rochelais a tout remporté ou presque dans le temple du rugby, pour sa trente-et-unième sélection. Une semaine après avoir été élu homme du match face à l’Italie, le numéro 15 a de nouveau produit une prestation de niveau international. Les premières impressions avaient déjà été bonnes avec une réception aérienne assurée, quelques frissons passés dans la défense adverse grâce à ses appuis et un jeu au pied de qualité. La suite allait être encore plus notable avec un sixième essai sous le maillot tricolore, au relais d’une magnifique prise d’intervalle de Matthieu Jalibert.
 

Référence mondiale dans les airs


Opportuniste sur cette séquence offensive, Brice Dulin a par la suite assuré et rassuré pendant près de cent minutes. En dominant de la tête et des épaules la bataille des airs, le Rochelais aurait pu, à lui tout seul ou presque, contrecarrer les plans de Mister Eddie Jones. « Je n’ai pas compté toutes les chandelles qu’il y a eues... On savait que le jeu anglais été basé sur une grosse pression dans les airs et à la retombée. »

Référence mondiale du secteur, « Dudule » a également été précieux par la longueur de son pied gauche et sa capacité à trouver de l’avancée en toutes circonstances. Pour, à l’arrivée, livrer une performance de titulaire en puissance.

Avec un retour aussi fracassant sur le devant de la scène, comment ne pas imaginer revoir très rapidement l’Agenais d’origine en Bleu ? Dès le Tournoi des 6 Nations ? Et ce même si la concurrence au poste n’a pas démérité. « Je ne pense pas à ça », tranchait le trentenaire depuis Londres. Le sélectionneur, lui, y pense sûrement. Fabien Galthié n’avait d’ailleurs pas taris d’éloges au sujet du double champion de France après son récital contre l’Italie : « Il a été excellent. Dans sa précision avec son pied gauche, son placement et son replacement. Il a également été très performant sur les duels aériens, très présent en porteur de balle avec plusieurs franchissements, parfois décisifs. Il a fait un très bon match. » On peut même désormais dire une très bonne Coupe d’automne des Nations. Vivement février !

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?