L’enseignement du week-end : Mont-de-Marsan se relance

  • Jean-Teiva Jacquelin, l’ailier montois déchire la défense rouennaise.
    Jean-Teiva Jacquelin, l’ailier montois déchire la défense rouennaise. Photo Max PPP
Publié le

A l’arrêt depuis leur victoire face à bézier s lors de la première journée du championnat, les Montois ont enfin renoué avec la victoire pour se relancer dans la course au maintien.

Les dernières prestations avaient été encourageantes mais la victoire fuyait toujours le Stade montois depuis le 7 septembre, lors de la première journée du championnat et un succès plein de promesses face à Béziers. Avec les reports dus à cette saison si particulière, le Stade montois est la formation qui a le moins joué, glissant dangereusement vers les fonds du classement, devenant même lanterne rouge. Ce deuxième succès, acquis dans des conditions difficiles face à Rouen, est donc un véritable soulagement. Mieux, il peut marquer un nouveau départ pour les Landais qui sont loin d’être distancés. Signe du destin, c’est face à Rouen que Julien Tastet et Rémi Tales avaient mis un terme à leur carrière de joueur lors de l’arrêt des compétitions au mois de mars. C’est donc face à ces mêmes Rouennais qu’ils ont trouvé la lumière après de longues semaines de galère.

Ils bénéficient de la lourde défaite de Soyaux-Angoulême, stoppé net et lourdement sur la pelouse de Perpignan, pour quitter la seizième et dernière place. Les Montois ont aussi dû apprécier la courte victoire d’Oyonnax sur la pelouse de Valence-Romans, s’imposant de justesse avant le gong, ne laissant qu’un seul point à leurs hôtes qui n’étaient pas loin de réaliser un grand coup dans la course au maintien, en signant un résultat face à une écurie à la lutte pour la première place de ce championnat. Cet alignement des planètes permet à Mont-de-Marsan d’apercevoir la ligne de flottaison qui n’est plus qu’à deux points, tout en sachant que le club landais compte un match de moins que Valence-Romans, actuellement quatorzième, et trois de moins que Rouen !

Un déplacement sans pression

Les occasions de quitter la zone rouge ne manqueront pas, laissant penser que la lutte pour le maintien sera passionnante puisque, en attendant la mise à jour du calendrier, les positions devraient bouger à chaque journée. En effet, les Montois n’auront pas la tâche facile pour confirmer leur regain de forme. Lors de la prochaine journée, ils devront se mesurer au Biarritz Olympique, lourdement battu à Nevers, un concurrent direct pour la qualification. Il y a fort à parier que les Basques auront à cœur de signer une grosse performance pour oublier cet échec. Les deux formations se sont déjà rencontrées, en match de préparation, et les Biarrots étaient sortis vainqueurs de ce round d’échauffement (29-19).

Néanmoins, les Montois n’auront aucune pression pour ce déplacement. Le moindre point glané sera un petit bonus dans cette course au maintien où la pression sera sur Valence-Romans, Rouen et Soyaux-Angoulême. Ces trois équipes évolueront à domicile et auront donc l’avantage du terrain, même si le calendrier est impitoyable pour les joueurs aux damiers qui affronteront Perpignan, une semaine après avoir bataillé face à Oyonnax. Ce sera, sur le papier, moins compliqué pour Rouen et Soyaux-Angoulême face, respectivement, à Montauban et Aurillac, deux équipes de milieu de tableau. Les joueurs de Vincent Etcheto voudront confirmer leur nouvel élan, commencé face à Valence-Romans avant de subir la loi de Perpignan, qui est certainement la meilleure équipe du moment.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?