L’enseignement du week-end - Agen : pas encore le Top 13 mais...

  • Cela paraît très difficile pour les Agenais de réussir la remontada tant espérée.
    Cela paraît très difficile pour les Agenais de réussir la remontada tant espérée. Icon Sport
Publié le

Après onze défaites en autant de rencontres, le SU Agen reste plus que jamais lanterne rouge. Les Agenais peuvent-ils renverser la tendance ? L’histoire dit que non…

Onzième match, onzième défaite, et deux points au classement. Le SU Agen est plus que jamais lanterne rouge de ce Top 14. Comme c’est le cas depuis la troisième journée, après avoir succédé à l’Aviron bayonnais puis Montpellier dans ce rôle funeste. En s’imposant à Armandie, les Brivistes ont pris une sérieuse option sur la treizième place synonyme de match de barrage contre l’équipe finaliste de Pro D2, laquelle pourrait leur offrir un maintien, car les voilà maintenant à 12 points devant le SUA, alors qu’ils comptent justement un match en retard : une autre rencontre importantissime dans la course au maintien puisqu’il s’agit du Castres - Brive initialement prévu pour le compte de la quatrième journée avant d’être reporté au 20 décembre. Castres aussi, compte des matchs en retard (deux précisément), tout comme Montpellier, dixième provisoire. Mais au vu de leurs récentes performances, on se dit que les Héraultais ne resteront pas longtemps dans ce championnat de la peur.

Les Agenais ne sont donc plus dans le peloton. Ils sont aujourd’hui seuls, avec la voiture-balai pour seuls poursuivants. Seront-ils capables de se sortir de cette situation ? Samedi soir, le manager Régis Sonnes et ses joueurs répétaient à l’envi que le championnat n’en était même pas à sa moitié. Et c’est vrai, puisqu’il compte 26 journées : « Notre objectif est de nous rapprocher de la treizième place. Il nous faut gagner le premier match, et la dynamique va s’enclencher, martelait Sonnes. Tout le travail abattu depuis deux semaines va payer, forcément. Nous n’allons rien lâcher pendant la Coupe d’Europe pour continuer à progresser. »

Là, on interrogea le technicien sur sa vision de l’avenir du SUA, et surtout où il voyait son équipe l’année prochaine : « Nous voulons continuer à progresser pour préparer l’avenir, justement, et être prêts et compétitifs où que l’on soit. » Le scénario Pro D2 est donc désormais une réalité avec laquelle le SUA doit composer. Nombre de ses joueurs sont en fin de contrats d’ailleurs, et les dirigeants lot-et-garonnais vont devoir prendre des décisions rapides.
 

Faire mieux que le miracle castrais de 2015


Pour l’heure, on ne peut que s’interroger : les Agenais sont-ils capables d’une incroyable remontada ? Si l’on se base sur les dix dernières années de Top 14, les résultats répondent par la négative. En 2010-2011, la lanterne rouge Bourgoin-Jallieu ne s’était pas sauvée malgré 6 points gagnés après 7 journées. Il faut dire que les Berjalliens avaient été encore accablés par un retrait de cinq points au classement pour des raisons financières… Mais ce ne fut pas le cas de Perpignan, Albi, Brive ou Grenoble qui ne se sont pas sauvés après un début de saison calamiteux.

Au vrai, on espère que les Agenais ne vivront pas le calvaire des Montois en 2012-2013, qui ne remportèrent que deux victoires en 26 rencontres. Seuls les Castrais ont réussi ce miracle : derniers au soir de la 20e journée, les Tarnais ont su relever la tête pour arracher une douzième place au soir de la 26e journée, grâce à une victoire bonifiée à Brive. La différence, c’est qu’après 11 journées, les Castrais avaient cette année-là déjà décroché quatre victoires dont deux contre des concurrents au maintien (Bayonne et Grenoble) et deux contre des futurs qualifiés (Oyonnax et Toulon). Ce qui n’est pas le cas de ce SU Agen 2020-2021…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?