Ce CO n’a pas fait le poids

  • Kévin Kornath n'a pas suffi pour espérer quelque chose au pays de Galles.
    Kévin Kornath n'a pas suffi pour espérer quelque chose au pays de Galles. Huw Evans / Icon Sport
Publié le

Les Tarnais, dominés dans tous les secteurs de jeu, n’ont jamais pu espérer un succès chez les Ospreys.

À la vue des deux XV de départ, il était évident que le Castres olympique était loin d’être favori. D’un côté, des Gallois emmenés par des internationaux tels que Dan Lydiate ou George North, et de l’autre un CO remanié ou seuls deux joueurs étaient rescapés de la dernière journée de championnat. Un monde d’écart en termes d’expérience qui s’est rapidement vérifié sur le terrain.

Les Tarnais, pourtant portés par l’envie de jouer en début de partie, ont été punis par des Ospreys pragmatiques. Les locaux ont d’abord sanctionné l’indiscipline castraise grâce au pied de Stephen Myler avant de planter la première banderille avec l’essai du demi de mêlée Shaun Venter. Une fin de première période qui sera un calvaire pour les hommes de Mauricio Reggiardo, dominés en termes de puissance et dépassés en défense. Le talonneur Sam Parry s’offre un doublé en quelques minutes et scelle (déjà) le sort de la rencontre. 

Dans le second acte, Castres montrera un visage plus conquérant. Une réaction d’orgueil qui sera récompensée par deux réalisations signées Kévin Kornath, le meilleur ce samedi soir, et Adrien Amans qui, pour son premier match en professionnel, inscrit son premier essai avec le maillot tarnais. Malheureusement, c’en est bien trop peu pour exister. Les Ospreys termineront comme ils ont commencé, en franchissant la ligne à deux reprises dans les dernières minutes pour s’assurer un point de bonus offensif. Le CO doit réagir ce vendredi avec la réception des Falcons de Newcastle pour toujours espérer une qualification. 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Vincent Franco
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?