Minimum syndical pour Colomiers face à Grenoble

  • Malgré la victoire, les Haut-Garonnais de Joshua Vici ont été beaucoup pénalisés. Mais ils retiendront surtout les quatre points engrangés à domicile.
    Malgré la victoire, les Haut-Garonnais de Joshua Vici ont été beaucoup pénalisés. Mais ils retiendront surtout les quatre points engrangés à domicile. Icon Sport
Publié le , mis à jour

L’USC s’est imposé d’une courte tête face à des vaillants Grenoblois qui étaient proches de faire basculer la rencontre en deuxième période.

Coupé en plein élan par la Covid-19 il y a plus d’un mois, Colomiers n’arrive plus à faire de grandes différences durant ces matchs et arrache des victoires de justesse à domicile. Après les courtes victoires contre Rouen et Nevers ainsi que le match nul contre Oyonnax, les Haut-Garonnais se sont une nouvelle fois imposés avec seulement trois petits points d’avance sur Grenoble. Certes la manière n’y est pas en ce moment pour les Columérins mais les victoires à domicile s’enchaînent quand même et c’est d’ailleurs ce que retient le deuxième ligne Anthony Coletta après cette rencontre : « On peut retenir la victoire ce soir. Comme contre Nevers, ça fait partie des matchs qu’on aurait pu perdre mais que finalement on gagne. Certes les scores sont serrés, mais le fait que ça se répète deux fois, ça prouve qu’on a un état d’esprit fort. Il faut rester dans le positif et continuer de construire dans le positif. »

Ce succès, Colomiers l’a obtenu grâce à la botte de Thomas Girard (5/7 face aux perches) et surtout grâce à une bonne première période car dans le second acte, les joueurs à la Colombe ont été énormément pénalisés.
Avec quatre pénalités dans les dix premières minutes après la pause, les joueurs se sont mis en danger tout seul et ont perdu en lucidité au fil de la rencontre : « Je pense qu’on a été pas mal en conquête en début de match et qu’à un moment donné, on a eu plus de difficulté et qu’on n’a pas réussi à trouver les solutions. Après, on a commencé à tous parler sur le terrain. Et au rugby quand tu commences à parler et que tu es dominé devant, tu prends des pénalités. Il faut que ça nous serve de leçon, qu’on grandisse dans ce domaine et qu’on garde notre sang-froid lors des moments un peu plus difficiles parce que sinon les matchs pourraient ne plus basculer de notre côté. »
 

Match référence à l’extérieur pour le FCG

Finalement, de cette victoire face à Grenoble, les Columérins ne retiendront pas grand-chose si ce n’est la victoire et l’état d’esprit, une nouvelle fois irréprochable.
Si Colomiers se contente finalement de ce succès, Grenoble ressort frustré de ce déplacement dans la Haute-Garonne. En réalisant, une très bonne performance à l’extérieur, les Isérois sont passés près d’un premier succès à l’extérieur de la saison. « On reste frustré de ce résultat. On aurait pu chercher la victoire, on ne l’aurait pas volé. On prend un point de bonus défensif largement mérité, on s’en contentera mais on est un peu déçu de ne pas être allé chercher mieux », explique un Éric Escande déçu après cette défaite.

Malgré cette frustration du résultat, ce match est l’une des meilleures sorties du FCG cette année. Un match qui devra servir pour progresser selon le capitaine Clément Ancely : « Cela fait longtemps qu’on n’avait pas fait un aussi bon match à l’extérieur, notamment dans l’attitude. On était venu pour combattre et on s’est rassuré sur ça. Maintenant il faut que ça paye à commencer par jeudi et la réception de Biarritz. »

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?