UBB : et Cordero jaillit de l’ennui

  • Santiago Cordero (UBB), face à Northampton.
    Santiago Cordero (UBB), face à Northampton. PA Images / Icon Sport
Publié le

Indisciplinée mais déterminée, l’Union Bordeaux-Bègles s’est une fois de plus imposée dans les dernières minutes de ce match âpre. Cette fois, c’est de l’ailier argentin Santiago Cordero qu’est venue la lumière…

Il y a deux semaines, juste après leur victoire sur le fil à Montpellier (22-23) où ils ont été longtemps menés, les Girondins nous parlaient de « convictions ». Du fait « d’y croire, quoiqu’il arrive », de « ne jamais lâcher ». Cela avait été leur leitmotiv de la semaine. Et ce doit même être celui de leur saison, au vu de leur capacité à arracher des succès dans les derniers instants. Cela ne marche cependant pas à tous les coups. La semaine dernière par exemple, les Racingmen ont fini par remporter le bras de fer à Chaban (12-17). Mais vendredi soir, dans la froideur de Franklin’s Garden et face à une équipe de Northampton puissante et accrocheuse (pour ne pas dire chambreuse), les hommes de Christophe Urios nous ont refait le coup. Ils se sont imposés grâce à un essai de filou de l’ailier argentin Santiago Cordero qui suivit la pénalité de son ouvreur Mathieu Jalibert à la 73e minute.

Le ballon s’éleva dans les airs, frappa le poteau gauche, rebondit vers l’extérieur et tomba dans les bras de ce filou de « Santi », le tout au milieu de quelques joueurs de Saints médusés et coupables d’un relâchement fatal, survenu au pire des moments. L’explosion de joie fut immense dans le clan des Girondins. Comme elle fut à chaque fois au cours de la partie, après une pénalité en mêlée gagnée ou une ligne d’en-but défendue avec rage jusqu’à un en-avant anglais. Vous l’aurez compris, résumer la performance des Bordelo-Béglais à la seule fulgurance de leur ailier argentin serait bien trop réducteur…
 

L’indispensable Woki, le calvaire de Petti


D’abord, les Girondins ont mis du temps à entrer dans ce match. Comme nous l’avons dit, les Saints ont fait d’emblée parler la puissance de leur pack, dans le sillage d’une excellente deuxième ligne Ribbans-Isiekwe et du troisième ligne anglais Courtney Lawes. Après 20 minutes, les joueurs de l’UBB ont enfin pris la mesure de leurs adversaires et ont commencé à lui faire mal par ses enchaînements alliant puissance, timing et vitesse. Juste avant la pause, la mêlée girondine et son droitier moldave Vadim Cobilas (qui jouait là son centième match pro avec l’Union) éventra son homologue anglaise pour permettre Ben Botica de ramener son équipe à égalité (9-9).

Les Girondins étaient donc « dans le match » selon l’expression favorite de Christophe Urios, et ce, malgré leur indiscipline qui aurait pu leur coûter très cher en deuxième mi-temps où ils écopèrent de deux cartons jaunes (Cameron Woki et Maxime Lucu). Deux périodes d’infériorité donc, et un total de 17 pénalités concédées qui gâchent forcément la prestation générale. Notamment celle de Woki, tant l’international fut excellent vendredi soir : et plus spécialement en touche avec trois lancers anglais interceptés à lui seul. Pas un hasard si l’alignement girondin se dérégla pendant son expulsion…

À l’opposé, Guido Petti vécut une soirée galère car en plus de passer à côté de son match en commettant trop de fautes, le Puma quitta la pelouse en boitant. Pour le reste, de nombreux Girondins se montrèrent à leur avantage, à l’image des titulaires Lamothe, Paiva, Diaby et Moefana qui n’en finit plus de surprendre son monde, ainsi que des réservistes Marais, Tameifuna, Tauleigne et Jalibert qui ont redonné un coup de fouet à leur ligne. Ce succès donne de bonnes chances aux Girondins de sortir leaders de leur poule, et d’aborder avec sérénité la réception des Gallois de Newport la semaine prochaine.
 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?