Comment vont se qualifier les huit dernières équipes pour le Mondial 2023 ?

  • Huit équipes peuvent encore se qualifier pour la Coupe du monde
    Huit équipes peuvent encore se qualifier pour la Coupe du monde Icon Sport
Publié le

Si douze équipes sont déjà connues, il reste huit billets à distribuer, réparties  par zones géographiques : Europe (2), Amériques (2), Afrique (1), Océanie (1). Plus deux derniers sésames qui seront attribués à l’issue d’un tournoi de repêchages final et d’un barrage entre un représentant de la zone Asie et un du Pacifique. Petit tour d’horizon des processus de qualification par zone géographique.

Au plus près de nous, l’Europe enverra donc deux équipes supplémentaires au Mondial 2023 en plus des six disputant le Tournoi. Il s’agira des deux premiers du Rugby Europe Championship (REC, ex-Tournoi B) d’un classement combiné sur les éditions 2021 et 2022, ceci afin que toutes les équipes se soient affrontées deux fois (domicile et extérieur). Ces deux équipes seront connues en avril 2022. Sur la ligne de départ, on retrouve la Géorgie, la Russie, l’Espagne, le Portugal, la Belgique et la Roumanie. Le XV du Chêne, dernier en 2020, aurait dû batailler en barrage de maintien, mi-novembre, contre les Pays-Bas (vainqueurs du Rugby Europe Trophy, la troisième division européenne) mais la crise sanitaire en a décidé autrement. Les Oranje ne pourront pas prendre part aux qualifications et tout se jouera donc entre les six susnommées. Les Géorgiens partent grandissimes favoris, devant les Portugais et les Espagnols, qui n’ont participé qu’une fois, respectivement en 2007 et 1999. À noter que le troisième du REC 2021-2022 ira au tournoi de repêchages.

En Afrique, les choses sont relativement plus simples : le qualifié sera le vainqueur de la Coupe d’Afrique des Nations 2022, le deuxième partant en repêchages. Douze pays peuvent encore y croire : Algérie, Côte d’Ivoire, Ghana, Madagascar, Maroc, Namibie, Kenya, Ouganda, Sénégal, Tunisie, Zambie, Zimbabwe. Les Namibiens partent avec une longueur d’avance et si, ces dernières années, les Kenyans étaient de valeureux outsiders, le continent regorge de jeunes équipes ambitieuses, telles que l’Algérie ou la Côte d’Ivoire. La surprise viendra-t-elle d’Afrique ?

En Amériques, fini la qualification automatique d’une équipe du Nord. Le gagnant d’États-Unis - Canada (en aller-retour) défiera, en novembre 2021, pour être désigné Amériques 1, le vainqueur du Consur 2021, le championnat continental sud-américain, qui sera l’Uruguay, le Brésil ou le Chili. Le finaliste de ce barrage Nord/Sud affrontera ensuite, pour Amériques 2, le vainqueur d’un barrage entre le perdant de États-Unis -Canada et le deuxième du Consur 2021 (Brésil ?). Le perdant ce 3e tour filera en repêchages.

En Océanie, le billet direct sera donné au vainqueur d’une opposition aller-retour entre les Samoa et Tonga qui aura lieu en 2021. Le perdant bravera par la suite, en barrage sec, sur le terrain du mieux classé à World Rugby, le vainqueur de la Coupe d’Océanie 2021, une compétition regroupant les îles Cook, les îles Niue, la Nouvelle-Calédonie, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, les îles Salomon, Tahiti et Vanuatu. Le vainqueur (Samoa ?) disputera le barrage Asie/Pacifique (aller-retour) face au vainqueur du championnat d’Asie 2021 (Asian Rugby Championship). Le Japon étant sûr d’être au Mondial 2023 (quart de finaliste en 2019), l’Asie n’a plus de qualifié automatique et Hong Kong ou la Corée du Sud doivent en passer par ce barrage Asie/Pacifique. Le perdant (Hong Kong ?) ira en repêchages.

Enfin, donc, en novembre 2022, quatre équipes auront rendez-vous dans un mini-tournoi à quatre (formule identique à celui de Marseille pour le Mondial 2019) dont le vainqueur sera le vingtième et dernier mondialiste. Un repêchage où on pourrait retrouver donc l‘Espagne, la Côte d’Ivoire, le Canada et Hong Kong…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?