Daniel-Messein vit son rêve cantalien

  • L’ancien Nîmois a montré de belles qualités pour sa première prestation dans l’antichambre de l’élite. Photo Stade aurillacois L’ancien Nîmois a montré de belles qualités pour sa première prestation dans l’antichambre de l’élite. Photo Stade aurillacois
    L’ancien Nîmois a montré de belles qualités pour sa première prestation dans l’antichambre de l’élite. Photo Stade aurillacois
Publié le

Passé de la Fédérale 1 au Pro D2 en quelques semaines, Tim Daniel-Messein est la belle histoire du moment à Aurillac. Ce pilier d’un mètre quatre-vingt-sept pour 127 kilos a changé de dimension depuis son arrivée dans le Cantal.

Il y a encore un mois il était privé d’entraînement, et aujourd’hui il foule les pelouses de Pro D2. Le rugby nous offre parfois de belles histoires à raconter et c’est le cas avec celle de Tim Daniel-Messein. Alors qu’il a débuté la saison sous les couleurs de Nîmes en Fédérale 1, ce pilier droit a été contacté par le Stade aurillacois le 13 novembre dernier : "Au début je n’y croyais pas, je pensais que l’on me faisait une mauvaise blague. J’étais évidemment très surpris." Une approche favorisée par les conseils de Mathieu Roca, ancien troisième ligne d’Aurillac qui connaît bien le joueur de 30 ans. Tim Daniel-Messein est mis à l’essai durant quatre jours par le staff auvergnat et démontre très vite toutes ses qualités comme l’explique Roméo Gontinéac : "On voulait rapidement le tester à l’entraînement au niveau de l’intensité et de sa capacité physique. Il nous a tout de suite rassurés et nous a tous convaincus. C’est un joueur mature, qui a de l’ambition, c’est une bonne chose qu’il se soit engagé avec nous."

L’ancien Nîmois a signé un contrat de deux ans avec les Cantaliens, plus une année en option. Officiellement lié au club il y a deux semaines, le pilier droit s’est très rapidement intégré au sein du groupe aurillacois : "Mes coéquipiers ont été très accueillants envers moi. Ils m’ont tout de suite mis à l’aise, c’est que du bonheur."

Plongé dans le grand bain à Angoulême

Jemal Shatirashivili blessé une semaine auparavant, Giorgi Kartvelishvili expulsé dès la demi-heure de jeu, c’était au tour du nouvel arrivant de chausser les crampons et de disputer ses premières minutes en deuxième division. Une arrivée sur le devant de la scène accélérée par un concours de circonstances mais qui s’est révélée concluante malgré la défaite aurillacoise dans la Charente. "À la fin de la rencontre, on était tous très content de lui, de sa prestation, avoue Roméo Gontinéac. Il est entré précipitamment et a fait le boulot dans un contexte difficile." Une copie propre et aboutie qu’a forcément appréciée le principal concerné : "Je me suis dit : "Fonce et ne réfléchis pas !" Je voulais prouver que je n’étais pas là par hasard. Au niveau de la vitesse et de l’intensité, c’est forcément différent par rapport à la Fédérale 1, mais on peut dire que c’est une première réussie malgré le résultat en notre défaveur." Lors de cette quatorzième journée de championnat, Tim Daniel-Messein sera une nouvelle fois dans le groupe pour affronter Valence-Romans. L’ancien Nîmois devrait être remplaçant et tentera une nouvelle fois de prouver lors de son entrée en jeu qu’il a le niveau pour le rugby professionnel.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Midi Olympique
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?