Grenoble-Biarritz, grands clubs malades

  • Sanga et la mêlée grenobloise
    Sanga et la mêlée grenobloise Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Il fut un temps, pas si lointain, où ces affrontements entre le FC Grenoble et le Biarrtz olympique étaient plaisamment surnommés «Kampfico » ou «Capgeminico », en référence à leur grand argentier commun, Serge Kampf, longtemps demeuré le principal actionnaire des deux clubs, jusqu’à la remontée en élite du FCG en 2012. Las, nul n’est éternel, et les deux clubs en ont rétrospectivement payé le prix fort, faute d’avoir su trouver un modèle susceptible d’assurer une pérennité au plus haut niveau depuis le désengagement de leur mécène, quatre ans avant son décès.

Voici comment le BOPB est progressivement descendu au deuxième échelon professionnel en 2014 après tant d’années de gloire, tandis que le FCG y a retrouvé sa place l’an dernier, après deux aller-retour plus ou moins éphémères en Top 14. C’est dans ce contexte que se dessine ce nouveau choc entre les deux clubs, loin du lustre de l’élite et des fastes d’antan, et même loin du haut de tableau de la division, auquel leurs budgets respectifs semblent pourtant devoir les destiner… En effet, malgré un début de saison plutôt convaincant, les Basques semblent marquer le pas depuis un mois, encaissant même un large revers à Nevers (37-18) entre deux résultats nul, le premier plutôt encourageant à Biarritz, mais le deuxième carrément inquiétant cette semaine contre Mont-de-Marsan.


De quoi ouvrir une fenêtre de tir aux Isérois, nous demanderez-vous? Ces derniers n’ont quoi qu’il en soit pas le choix, puisqu’ils se sont montrés une nouvelle fois incapables de l’emporter à Colomiers ce jeudi (défaite 15-12) malgré des attitudes déterminées dans le combat. Toujours invaincus cette saison au Stade des Alpes, les Isérois y évoluent toutefois avec une épée de Damoclès permanente au-dessus de la tête. D’autant plus menaçante que, s’ils souhaitent garder dans le viseur une place qualificative, les Grenoblois joueront ni plus ni moins qu’un quitte ou double. Actuellement relégués à dix points de la 6e place occupée par… Biarritz, le FCG pourrait considérablement s’en rapprocher ce jeudi en engrangeant une victoire, mais s’en éloigner de manière quasi définitive en cas d’échec. Sacrée pression…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?