Mont-de-Marsan en attente de confirmation

  • Contre Provence Rugby, les Landais de Leandro Cedaro veulent confirmer leur bon résultat décroché sur la pelouse d’Aguilera. Photo Icon Sport
    Contre Provence Rugby, les Landais de Leandro Cedaro veulent confirmer leur bon résultat décroché sur la pelouse d’Aguilera. Photo Icon Sport
Publié le

Après avoir montré à Biarritz une solidité retrouvée, le Stade Montois doit maintenant enclencher une nouvelle dynamique.

Les Montois ont peut-être enfin véritablement lancé leur saison vendredi dernier à Biarritz. Ramener un résultat positif d’Aguilera était inenvisageable il y a trois semaines encore. Preuve que c’est le rythme qui faisait certainement le plus défaut à ce groupe rajeuni, et dirigé par un nouveau staff. L’enchaînement des rencontres est irremplaçable pour créer une osmose et confronter le travail de la semaine à la compétition grandeur nature. Et sur ce plan, les Landais n’ont pas été gâtés depuis le début de l’exercice. Entre les matchs reportés et l’épidémie massive de Covid qui les a touchés début novembre, rien ne les a aidés. D’autant qu’il a fallu, dans cette période, se coltiner tous les cadors de la compétition (Vannes, Nevers, Perpignan, Colomiers, Grenoble, N.D.L.R.). De quoi perdre confiance au gré des contre-performances et mettre sous pression un effectif qui aurait plutôt eu besoin de sérénité pour trouver tranquillement ses repères collectifs.

Il semble que le plus dur soit passé, et que le ciel commence à s’éclaircir, au moins au sens figuré, vu le déluge qui s’abat sur les Landes depuis plusieurs jours.

Des axes de progrès

Néanmoins, rien n’est acquis, et la situation reste précaire. Leandro Cedaro, la poutre du pack montois, en est conscient : "Nous sommes toujours mal classés et il faut donc garder à l’esprit que nous avons besoin de points pour respirer. C’est pourquoi ce match est déterminant. Peu importe l’adversaire, il n’y en a pas de facile dans ce championnat. L’enchaînement des matchs nous est bénéfique et nous devons le confirmer ce soir, en restant performants dans les domaines qui nous ont permis de sortir la tête de l’eau."

C’est vrai que depuis trois rencontres, le pack montois a repris des couleurs, en même temps que la discipline s’est fortement améliorée. Il s’agit maintenant d’y ajouter une pincée de réalisme offensif. L’Argentin n’en disconvient pas : "Être bon sur les bases, c’est le Smic. Jusqu’alors, nous avons encore un peu de mal à dynamiser notre jeu afin de le rendre plus dangereux pour l’adversaire. Mais nous avons les talents pour y arriver. Il suffit d’un petit déclic."

Se produira-t-il ce soir, avec des conditions atmosphériques apparemment plus propices que ces dernières semaines ? C’est à souhaiter, mais dans leur situation, les Landais signent d’avance pour les quatre points de la victoire.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pierre BAYLET
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?