Racing, maintenant ou jamais !

  • Virimi VAKATAWA of Racing 92 celebrates his try with team mates (the try will be refused afterwords) during the Scores Champions Cup match between Racing 92 and Connacht at Paris La Defense Arena on December 13, 2020 in Nanterre, France. (Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport) - Virimi VAKATAWA - Paris La Defense Arena - Paris (France)
    Virimi VAKATAWA of Racing 92 celebrates his try with team mates (the try will be refused afterwords) during the Scores Champions Cup match between Racing 92 and Connacht at Paris La Defense Arena on December 13, 2020 in Nanterre, France. (Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport) - Virimi VAKATAWA - Paris La Defense Arena - Paris (France) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Dans un nouveau format de compétition où le moindre faux peut être synonyme d’élimination, le club francilien joue dimanche une partie de son avenir.

"C'est un avertissement !" Les propos de Laurent Travers dimanche soir, tout juste après la courte victoire de son équipe face au Connacht, sont exempts d’ambiguïté. Le Racing a flirté avec la catastrophe industrielle dès la première sortie européenne de la saison. Imaginez un peu, le vice-champion d’Europe en titre battu sur sa pelouse dès la 1re journée par la quatrième province irlandaise… Imaginez un peu la déception et sans doute la colère du président Lorenzetti, le regard inquiet durant les derniers instants de la partie, allant jusqu’à descendre au bord de la pelouse, ce qui n’est pas vraiment dans ses habitudes.

Car dans ce nouveau format de compétition, un faux pas à domicile est synonyme, à coup sûr, de saison terminée. Et à force de rater trop d’occasions et d’en offrir à l’adversaire, Henry Chavancy et ses partenaires ont bien pensé un instant que la victoire pouvait leur échapper dans les derniers instants. Une frayeur sans frais. Aujourd’hui, l’histoire ne retient que les quatre points de la victoire et même celui du bonus offensif en prime. Les Racingmen, eux, ont tout intérêt d’avoir retenu la leçon. "On sait qu’on a eu chaud, reconnaît le talonneur Kevin Le Guen qui fêtera sa première titularisation en Champions Cup (lire ci-contre). Mais nous savons aussi que ce match contre les Harlequins est vraiment la rencontre décisive de notre campagne européenne. C’est un véritable huitième de finale."

Travers : "Une plus grande maîtrise que contre le Connacht"

Et pour le coup, les hommes du président Lorenzetti ont cette expérience qui devrait leur permettre de mieux appréhender ce déplacement de l’autre côté de la Manche. "Il faudra surtout, contrairement à dimanche dernier, savoir conclure nos occasions, souligne à juste titre le manager Laurent Travers. Faire preuve d’une plus grande maîtrise que contre le Connacht." Car pour le coup, si les Franciliens s’en sont vraiment bien sortis dimanche dernier, une performance identique en terre londonienne n’aura, à coup sûr, pas la même issue heureuse. Et aurait alors des conséquences fâcheuses sur l’avenir européen du Racing 92 dont tout le monde sait que la Champions Cup est, depuis le titre hexagonal de 2016, un objectif majeur.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?