Nevers et Camou ont fait le show

  • L'ailier de l'USON Romaric Camou a brillé contre Rouen avec un quadruplé.
    L'ailier de l'USON Romaric Camou a brillé contre Rouen avec un quadruplé. Icon Sport
Publié le

L’USON a bien fini l’année en s’imposant 40 à 13 malgré une discipline encore perfectible. L’ailier Romaric Camou s’est distingué avec un quadruplé.

Festival au Stade du Pré-Fleuri où les Nivernais ont fait le spectacle face à une équipe de Rouen qui avait effectué pas moins de dix changements par rapport à la victoire contre Montauban. La deuxième attaque du championnat a encore bien tenu son rang en marquant 40 points et six essais. « On n’est pas tombé dans le piège de ce dernier match juste avant les fêtes » s’est félicité Xavier Péméja. En effet, les Nivernais menaient déjà 14-0 après même pas un quart d’heure de jeu. « On sort avec le bonus offensif et c’est très bien sachant que Rouen est une équipe accrocheuse à l’extérieur » a affirmé le manager de l’USON. Le match d’hier soir a montré toute l’étendue de l’attaque des Neversois. « Je suis satisfait, on a aussi su contrer les Rouennais sur leurs offensives, mais on doit vraiment améliorer notre discipline. […] Il y a des fautes qui n’imposent pas, c’est surtout un manque de maîtrise » pointait tout de même Xavier Péméja. Fort heureusement pour Nevers, cela ne lui a pas porté préjudice, notamment car son ailier Romaric Camou a brillé en inscrivant un quadruplé, le premier dans le championnat cette saison.

Deuxième quadruplé en carrière

« Ce n’est pas tout les jours que ça arrive mais ça fait plaisir, c’est une chance d’être à la finition de ces actions » confiait Romaric Camou. En effet, le jeune joueur de 24 ans a bien profité d’une belle osmose chez les trois-quarts de l’USON « On a très bien concrétisé des lancements que l’on travaille aux entraînements, ça a payé » a confié l’ailier. Un quadruplé, ce n’est pas courant, mais ce n’est pas une première dans la carrière de Camou. « Ça m’était déjà arrivé en espoir lors d’un match à Montpellier » a affirmé l’ancien rochelais « mais j’en ai discuté avec Xavier Péméja et il m’a dit que ça ne comptait pas (rires) ». Romaric Camou aurait même pu marquer un essai supplémentaire sur un contre des locaux avant finalement d’offrir l’essai à Raisuqe. « Sa blessure lui a fait un peu mal et je sais qu’il adore marquer, je l’ai vu et je lui ai donné le ballon » explique Camou. Un geste qui a fait plaisir à Xavier Péméja « parce qu’il a montré qu’il allait lui faire la passe, dans l’état d’esprit c’est un signe fort ». Une belle ambiance et une fin d’année idéale pour l’USON qu’il faudra surveiller d’ici la fin de saison surtout si la mire est réglée sur la discipline. « C’est le gros chantier du moment » dixit Péméja.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Kenny Ramoussin
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?