Perpignan remporte le premier round

  • Afusipa Taumoepeau contre Oyonnax
    Afusipa Taumoepeau contre Oyonnax Icon Sport
Publié le , mis à jour

Pro D2 - Dans un match âpre, tendu et très disputé, l’Usap a assuré l’essentiel en s’imposant face à un concurrent direct. Tout n’a pas été parfait, mais les Catalans seront bien leaders à la trêve.

C’est une distinction honorifique dont l’Usap s’est faite la spécialiste. Comme en 2019, le club catalan terminera cette année si singulière à la première place du championnat et débutera 2021 avec l’étiquette de leader. Exception faite, certains puristes n’accorderont pas encore le titre de champions d’automne aux Sang et Or, la phase aller se terminant début janvier seulement. Qu’importe, pour Perpignan, l’essentiel est bien ailleurs. Vendredi à Aimé-Giral, les joueurs de Patrick Arlettaz ont remporté une bataille très importante, peut-être la plus disputée depuis le début de la saison. Même diminué (lire par ailleurs), Oyonnax ne cachait pas ses ambitions. Et ce n’est qu’au terme d’une rencontre intense et d’un combat sans répit entre deux prétendants au titre que l’Usap a remporté le premier round. Des touches perdues, il y en a eues. Des mauvais choix, aussi. Des oublis défensifs, n’en parlons pas. Et pour ne rien arranger, quelques coups du sort auraient pu les faire chuter. Mais les Catalans avaient « un bras de fer à gagner, et on l’a remporté », pour reprendre les mots de Gérald Bastide. Soulagé, l’entraîneur de la défense roussillonnaise s’est pourtant égosillé pendant quatre-vingts minutes en haut de la tribune Chevalier. D’abord tendu par l’enjeu de la rencontre, puis agacé par des erreurs inhabituelles, avant d’exulter sur les grattages au sol salvateurs de ses protégés en fin de match.

ET MARDI, COLOMIERS…

Sur le terrain mais aussi en dehors, ce Perpignan-Oyonnax a laissé planer une atmosphère particulière. Celle des grandes rencontres. Pour le jeu et le rythme, on repassera certainement. Mais les deux formations semblent avoir pris rendez-vous, pour le match retour et surtout pour les phases finales. Vendredi à Aimé-Giral, il était surtout question de combat, de victoire, et rien d’autre. « Ce fut un match compliqué, on le savait avant de commencer. Ce n’était pas un match abouti, il y a eu plein d’imperfections. Mais au final, la victoire est là et c’est le principal. Nous sommes satisfaits », résumait le demi de mêlée Sadek Deghmahce au coup de sifflet final. « C’était une opposition de styles. Oyonnax adore mettre la pression par le pied et l’occupation, c’est difficile de se sortir de ce jeu-là. De notre côté, nous avons aussi eu des difficultés à lancer notre propre jeu, avec une touche contrariée. Maintenant, ce sont des matchs d’hiver, des matches compliqués, il faut passer par là pour être en haut du championnat. Ce soir, c’est ce qu’on a fait », renchérissait le troisième ligne Karl Chateau. La victoire à tout prix pour Perpignan, qui a également rempli un autre objectif : ne laisser aucun point à son adversaire et concurrent direct. Et d’un choc à un autre, il n’y a qu’un pas. Ou plutôt quatre jours. Car dès demain à Colomiers, l’Usap devra remettre le bleu de chauffe.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Emilien Vicens
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?