Brive s’offre un cadeau en avance

  • Les Brivistes ont réussi un grand coup en s’imposant à Castres. Les remplaçants à l’image de Thomson-Stringer et Kamikamica ont fait basculer la rencontre. Photo Icon Sport
    Les Brivistes ont réussi un grand coup en s’imposant à Castres. Les remplaçants à l’image de Thomson-Stringer et Kamikamica ont fait basculer la rencontre. Photo Icon Sport Icon Sport
Publié le , mis à jour

Au terme d’une folle remontée le CAB s’est imposé à Castres. Un succès qu’il faudra désormais confirmer dès dimanche contre Lyon.

Il reste encore trois minutes avant le coup d’envoi de la deuxième mi-temps quand les Brivistes font déjà leur retour sur la pelouse de Pierre-Fabre. Vexés de leur première mi-temps "dégueulasse" (21-6 et trois essais à zéro en faveur des Castrais) pour reprendre les termes du capitaine Saïd Hirèche, les Corréziens veulent montrer un bien meilleur visage. Alors qu’a-t-il bien pu se passer dans le vestiaire briviste ? Réponse du manager Jeremy Davidson avec le sourire : "Vous demanderez à Saïd mais je n’ai pas dit grand-chose…" Alors capitaine ? "Il y a des choses qui doivent rester secrètes. Il y a des paroles que l’on ne peut pas dire devant la presse. Mais en résumé c’est que nous avions fait une première mi-temps catastrophique. Nous voulions vite passer à autre chose. Nous sommes ressortis vite pour décompresser et repartir avec un visage plus conquérant en deuxième mi-temps."

Et la réaction est immédiate. Quatre changements, une première ligne toute neuve, et l’entrée de Kamikamica. Résultat ? La conquête briviste devient dominatrice, les Corréziens gagnent la ligne d’avantage dans le sillage de leur troisième ligne fidjien auteur d’une entrée très remarquée. Les Castrais se mettent à la faute et l’artilleur maison Thomas Laranjeira, auteur d’un 7 sur 8, punit les Tarnais. "Je veux saluer l’état d’esprit des joueurs. L’équipe a su rester dans le match, en étant disciplinée malgré ce carton jaune. Nous avons su inverser la pression et aller jouer dans le camp castrais. Nous avons bien géré la deuxième mi-temps avec de gros temps forts concrétisés par des points au pied et cet essai alors que nous étions en infériorité numérique." félicitait le manager nord-irlandais du CAB.

Le salut est passé par le jeu

Durant ce second acte, les Brivistes se sont libérés et ont ainsi pu déplacer les Castrais en allant jouer sur les extérieurs. "Ce plan de jeu avec ces lancements, nous les avions déjà en première mi-temps. Mais sauf que dès la première passe on perdait le ballon. Ils montaient très forts et nous n’étions pas dans de bonnes prédispositions pour jouer sur les extérieurs, reconnaît Saïd Hirèche. En deuxième mi-temps on a eu de meilleurs ballons en conquête, nous avons pu jouer dans l’avancée ce qui nous a permis d’écarter. Et puis nous avons des mecs sur les extérieurs qui font des différences quand ils ont le ballon. C’est beau quand on joue comme ça. Tous les joueurs prennent plus de plaisir à faire ça."

Les Corréziens, dixièmes, peuvent désormais se tourner vers la réception du Lou ce dimanche. "La victoire contre Lyon, il nous la faut si on veut avoir un matelas un peu plus confortable sur la zone rouge. Il va falloir bien récupérer. On a trois jours de repos avant de se retrouver samedi pour mettre en place nos lancements et notre stratégie. Ça va être un peu bizarre mais on va s’adapter." Jeremy Davidson et son staff ont désormais une mi-temps de référence sur laquelle s’appuyer…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?