Pablo Matera n’ira pas à Pau...

  • Pablo Matera avec le Stade français face à Bayonne
    Pablo Matera avec le Stade français face à Bayonne Icon Sport
Publié le

Si le club parisien réalise un bien meilleur début de saison que l’an passé, il est aujourd’hui pollué par l’affaire des tweets de Matera.

Le Rugby Championship 2020 achevé, Pablo Matera, Nicolas Sanchez et Marcos Kremer, les trois internationaux argentins, ont retrouvé leurs partenaires du Stade français depuis le 14 décembre. Si le dernier d’entre-eux sera sur la pelouse de Pau dimanche, les deux autres n’y seront pas pour des raisons diamétralement différentes. Le demi d’ouverture souffre des ischios, Matera d’une affaire dont il se serait bien passé. Et pour cause. L’exhumation de tweets racistes datant de 2011, n’est pas de celles qui s’effacent du jour au lendemain. Au contraire. Et la question de l’impact sur le groupe parisien se pose. Dès la diffusion de l’information, le directeur général Thomas Lombard s’est entretenu avec le joueur. Le manager Gonzalo Quesada aussi. Entre-eux, il a été convenu que l’ancien joueur des Jaguares devait absolument prendre la parole devant le groupe dès son retour.

Une première réunion a été organisée le lundi 14 décembre, une seconde lundi dernier en raison des congés accordés sur cet intermède européen. À chaque fois, le même acte de contrition. En parallèle, Pablo Matera a pris la parole dans les médias. Une opération orchestrée pour tenter de désamorcer l’affaire. «J’imagine qu’il y a énormément de personnes qui se sont senties offensées, blessées et j’aimerais leur demander pardon, a-t-il notamment déclaré sur Canal +. Je veux juste que les personnes offensées sachent que je ne pense aucun de ces mots, qu’ils ne représentent en rien mes valeurs.» 

Ces propos, Pablo Matera les a tenus également devant ses partenaires. Pour quelle suite ? Dans l’effectif stadiste, nombreux sont les joueurs de couleur. Comment ont-ils réagi ? Ont-ils pardonné ? Des questions sans réponse. Plusieurs d’entre-eux ont été contactés, aucun n’a souhaité s’exprimer publiquement, laissant planer comme un malaise. «Il faudra du temps, dit-on en interne. Le temps de la rédemption.» De son côté, Gonzalo Quesada souhaite aussi laisser du temps à Pablo Matera pour digérer cet épisode. Il espère surtout que cela ne perturbera pas l’équilibre de son groupe. Premiers éléments de réponse dimanche à Pau.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Arnaud Beurdeley
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?