Sarraute : « On ne savait plus quel jour de la semaine on était »

  • Julien Sarraute
    Julien Sarraute Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le manager de Colomiers revient sur ce début de saison et notamment sur ces dernières semaines qui ont été difficiles pour le club.

C’est une victoire importante obtenue ce soir, elle doit vous faire beaucoup de bien ?

Ah oui, elle fait du bien comptablement et mentalement. Elle fait aussi du bien affectivement parce qu’on vient de traverser des périodes assez compliquées. Je suis très heureux ce soir que les garçons puissent goûter à une certaine récompense, qu’ils puissent retrouver une joie de vivre, retrouver une certaine satisfaction d’avoir obtenu une belle victoire. Elle n’est peut-être pas la plus magnifique mais en face de nous on avait peut-être un futur pensionnaire du Top 14, alors c’est vraiment une belle performance pour nous ce soir.

Quel bilan dressez-vous de cette première partie de saison ?

Je suis satisfait. J’ai conscience qu’on est encore capable d’élever notre niveau de jeu. On a encore beaucoup de choses à travailler mais pour ça, il faut avoir la possibilité de travailler. On a traversé une période où on n’a pas pu travailler comme on le souhaitait. J’espère qu’à partir de janvier, on aura plus de sérénité dans nos semaines de travail. Mais comptablement c’est bien, je regrette juste ce match nul contre Oyonnax à domicile. J’aurais aimé qu’on continue notre série de victoires à la maison. Je pense qu’il ne faut pas qu’on soit prétentieux mais il faut qu’on comprenne qu’en travaillant, on peut avoir de l’ambition.

Quand vous parlez « d’avoir la possibilité de travailler », vous évoquez notamment votre calendrier dense depuis plusieurs semaines ?

Oui, on a vécu une période compliquée. Je parle notamment des trois annulations de matchs au dernier moment, des périodes de Covid-19, des périodes de quinze jours sans entraînements. Et derrière ça, c’est l’enchaînement de quatre fois deux matchs en cinq jours. C’est dur pour les joueurs parce qu’on ne peut pas s’entraîner, parce qu’on a du mal à récupérer. Aujourd’hui, on n’est pas profilé pour ce genre de rythme. Il n’y a pas de honte à dire que Colomiers n’est pas calibré pour ces enchaînements-là. Ce soir, c’est une belle récompense que les garçons viennent de s’offrir. Il faut vraiment insister sur ça. J’espère que pour la deuxième partie du championnat, on aura plus de sérénité dans les semaines de travail.

Le rythme et l’enchaînement des rencontres sont donc pour vous à l’origine des difficultés de Colomiers, notamment sur le secteur offensif ?

Non, il ne faut pas se chercher d’excuses mais c’est un facteur. C’est un élément important parmi d’autres. Il faut qu’on retrouve de la confiance dans notre jeu, de la spontanéité, de l’intensité dans notre jeu offensif. On est sur la bonne voie donc il faut continuer à travailler dans ce sens-là.

Maintenant place à dix jours de vacances. C’est important pour vos joueurs de se reposer autant physiquement que mentalement ?

C’est une évidence, on a eu un rythme fou ! On ne savait plus quel jour de la semaine on était. On travaillait le samedi, le dimanche. Les matchs s’enchaînaient les uns après les autres. Honnêtement, même pour moi ça a été difficile. Alors si je me mets à la place de mes joueurs, j’imagine la charge que c’était pour eux. Ils ont mérité de se reposer, ça va leur faire du bien.

Après les vacances, le mois de janvier s’annonce périlleux pour vous, comment vous envisagez la suite ?

On reprend une nouvelle fois un jeudi, contre Vannes, donc on a encore un jour de moins de travail. En fait, j’ai l’impression que ça va continuer mais ce n’est pas grave. On sera capable de faire face à l’adversité et ça nous rendra plus fort.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Damien Souillé
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?