Toulon veut finir en apothéose

  • Charles Ollivon, Gabin Villière et les Toulonnais vont enfin rejouer après l’imbroglio du week-end dernier à Llanelli. Photo Icon Sport
    Charles Ollivon, Gabin Villière et les Toulonnais vont enfin rejouer après l’imbroglio du week-end dernier à Llanelli. Photo Icon Sport Icon Sport
Publié le

À 23 heures ce dimanche, les Toulonnais mettront un terme à une année durant laquelle ils sont enfin parvenus à retrouver le devant de la scène. La lente reconstruction annoncée depuis plusieurs saisons a pris un tout autre tournant en 2020, et terminer sur une bonne note apparaît indispensable, surtout à Mayol.

Une semaine après un invraisemblable imbroglio du côté de Llanelli, et un match perdu sur tapis vert contre les Scarlets -ce qui réduit quasi à néant les chances varoises en Champions Cup- les Toulonnais renouent avec le Top 14 ce dimanche. L’occasion de tourner la page de cet épisode continental, mais surtout de retrouver le terrain pour un choc face à leur meilleur ennemi clermontois. Sauf qu’en plus d’être la première rencontre entre les deux équipes depuis plus d’un an (la dernière remontant au 22 décembre 2019), ce match entre ambitieux du Top 14 doit permettre au RCT de terminer sur une bonne note une année 2020 quasi parfaite, qui aura permis de poinçonner pour de bon la renaissance du club toulonnais. Avec douze victoires en dix-huit matchs, une finale de Challenge Cup et quelques victoires de prestige, Toulon semble donc avoir pour de bon retrouvé le devant de la scène.

Et cette nouvelle dynamique a notamment été rendue possible par la façon dont les joueurs de Patrice Collazo ont rendu son invincibilité à Mayol. À ce point ? Et plus encore : en 2020, les Toulonnais sont en effet restés invaincus sur leur pelouse, un exploit que les joueurs du RCT n’avaient pas réalisé depuis l’année… 2012. Alors quelle plus belle occasion offerte aux Toulonnais que de terminer cette 2020 par une ultime victoire contre l’ASMCA ? «Les autres sports sont en trêve en ce moment, ce qui donne de la visibilité au rugby, appréciait Bruce Devaux en milieu de semaine. Il est important pour nous de remporter ce dernier match, pour bien terminer 2020 et lancer du mieux possible l’année suivante.»

La dernière défaite contre l’ASM à Mayol remonte à 2011

Et dans le jeu ? Tout n’est pas encore parfait, et le RCT manque parfois de consistance au cours des matchs, mais dans l’ensemble, les avants toulonnais sont à nouveau craints, et les trois-quarts semblent trouver des repères à chaque sortie : «Ce groupe peut déplacer l’adversaire, tout en le marquant physiquement. On le met à mal dans les rucks, les mauls et on arrive à mettre des essais en première main, ce qui nous a permis de monter en puissance depuis plusieurs semaines», expliquait en ce sens Baptiste Serin mi-décembre. Au demi de mêlée d’ajouter, pour permettre à son équipe d’aller vers des jours (encore) meilleurs : «Maintenant, on donne beaucoup d’énergie, on a de la puissance sur la ligne de front, mais on se fait prendre sur des plaqueurs qui ne sortent pas, des lignes de hors-jeu… On doit basculer dans la tronche, gommer ces imperfections, continuer à emprunter nos adversaires et à déplacer le ballon, pour remporter tous ces matchs.» 

Face aux Clermontois -contre lesquels le RCT ne s’est plus incliné à Mayol depuis le 3 septembre 2011, et reste sur huit succès consécutifs (!)- les Toulonnais devront donc se montrer encore un peu plus précis, plus agressifs et plus disciplinés s’ils veulent poursuivre leur sans-faute à domicile, et mettre à distance un adversaire direct dans la course à la qualification. Challenge accepté ? Les Rouge et Noir devraient en tout cas avoir à cœur de terminer cette prometteuse année 2020 sur une bonne note, avant de basculer sur une année 2021 qui, sait-on jamais, pourrait offrir un trophée après lequel le RCT court depuis désormais six ans…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pierrick Ilic-Ruffinatti
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?