Trois à la suite pour le SA XV

  • Mathieu Ugalde à la manœuvre pour Soyaux-Angoulême et une troisième victoire pour les Charentais. Photo Max PPP
    Mathieu Ugalde à la manœuvre pour Soyaux-Angoulême et une troisième victoire pour les Charentais. Photo Max PPP
Publié le

Alors qu’il avait démarré sa saison à domicile par quatre revers, le SA XV a remis les pendules à l’heure en enregistrant face à Grenoble une troisième victoire de rang dans son antre de Chanzy.

Dès lundi en conférence de presse, Vincent Etcheto avait balayé d’un revers de main l’idée de faire un complexe d’infériorité face à Grenoble. Car, même si les Grenoblois restaient sur une pâle série de trois défaites et avançaient en bête blessée avec leur onzième place, les joueurs des Alpes se présentaient encore comme un cador de la poule à l’effectif très qualitatif : "J’en ai ras le bol d’entendre ça… Ça me gonfle… Aucun complexe. Je n’ai pas les garanties, mais je sais qu’on va les battre. Je crois en cette équipe, je crois aux joueurs", avait ainsi clamé le manager Angoumoisin en prévision de cette rencontre. Il faut dire que 2016, jamais les Charentais n’étaient parvenus à s’offrir le scalp de l’un des cadors de la poule. Cette fois Soyaux-Angoulême a lavé l’affront en s’imposant face à Grenoble (9-3). Un succès qui permet aux Charentais d’aborder les fêtes de fin d’année un brun plus sereinement même s’ils restent en position de relégable et joueront un nouveau match couperet à Chanzy dès la reprise face à Mont-de-Marsan, un concurrent direct. Mais avant de se projeter sur la prochaine réception, les Angoumoisins doivent savourer ce succès face aux Grenoblois. Une victoire longue à se dessiner, qui a tenu à un fil après une grosse séquence en fin de match des Grenoblois mis en échec sur la sirène "Je pense qu’on n’est pas loin de créer plus de breaks et de fractures et que l’on a encore ces fébrilités à certains moments pour vraiment basculer devant. Il y a des occasions de breaks que l’on ne met pas, mais on prend conscience que la dimension collective prend progressivement. Il va falloir se lâcher un petit plus", lance ainsi Tanguy Kerdrain, l’entraîneur des avants.

Grenoble s’enlise

Petit à petit Soyaux-Angoulême semble reprendre le fil de son destin. Toujours relégable, le SA XV monte en puissance dans la rigueur et doit se préparer psychologiquement à une deuxième partie de saison éreintante : "Lorsque l’on voit les résultats de la soirée, on sent que personne ne lâchera, ce maintien il faudra aller se le chercher", prévient Tanguy Kerdrain. Pour terminer l’année 2020 par un succès, Soyaux-Angoulême a pourtant dû composer avec des faits de jeu défavorables comme les sorties précoces de Laforgue et Jones sur commotions. Même à quatorze après le carton jaune d’Halavatau, le SA XV a su rester droit dans ses souliers pour continuer à cadenasser des Grenoblois sans solution. Au final ce sont les buteurs angoumoisins malgré plusieurs échecs qui prennent l’ascendant sur le pied de Selponi. Avec ce revers, Grenoble s’enfonce encore un petit peu plus dans la crise. Les Isérois signent un quatrième revers de rang et occupent une peu reluisante 12e place, avec seulement quatre points d’avance sur l’adversaire du soir et premier relégable. Alors qu’il était présenté comme un cador de la poule, Grenoble doit désormais se concentrer sur ses rétroviseurs.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Dorian BERCHENY
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?