Brive, la semaine de rêve

  • Le puissant So’otala Fa’aso’o a permis aux Brivistes de maintenir leur avance et de décrocher un précieux succès contre Lyon.
    Le puissant So’otala Fa’aso’o a permis aux Brivistes de maintenir leur avance et de décrocher un précieux succès contre Lyon. - Diarmid Courrèges
Publié le

à peine cinq jours après la victoire sur le terrain de Castres, les Corréziens ont confirmé à domicile dimanche, malgré plusieurs remaniements inattendus derrière. 

Il y a encore huit jours, et même si les Brivistes s’étaient offert une véritable bouffée d’air en allant gagner sur le terrain d’Agen lors de la 11e journée, ces derniers demeuraient sous pression dans la course au maintien, ou du moins au barrage (c’est-à-dire pour éviter la 13e place). En ce sens, les hommes du manager Jeremy Davidson ont clairement profité des fêtes pour réaliser une double bonne opération. En effet, mardi soir, les Corréziens affrontaient un concurrent direct, à savoir Castres à Pierre-Fabre, et la victoire du CABCL (au bout d’une deuxième mi-temps exceptionnelle) fut indéniablement un moment très fort de la première partie de saison.

Mais encore fallait-il le confirmer à domicile, dès ce dimanche avec la réception de Lyon. « On avait vraiment besoin d’une victoire », ne cachait d’ailleurs pas le troisième ligne Matthieu Voisin à l’issue de la rencontre, au micro de Rugby +. Et, dans des conditions extrêmement délicates, lui et ses partenaires sont donc parvenus à assurer l’essentiel au terme d’une démonstration de courage, d’abnégation et surtout d’adaptation. Car, en plus du fort vent et de la neige fondue venus compliquer les plans de jeu des deux équipes, les Noir et Blanc furent vite décimés derrière, avec les sorties de Thomas Laranjeira et Nico Lee, voire le protocole commotion passé par Vasil Lobzhanidze et le carton jaune d’Enzo Hervé en première période, obligeant le staff (lequel avait opté pour six avants et deux trois-quarts sur le banc) à procéder à des remaniements inattendus. Julien Blanc a ainsi dépanné à l’ouverture, comme Joris Jurand et… Kitione Kamikamica au centre.

Voisin : « Sur le mental »

Malgré ce « bricolage », les Brivistes ont su rester soudés, sérieux et appliqués. Assez pour peu à peu prendre le dessus sur leurs adversaires et s’adjuger un succès mérité. « Ce n’était pas forcément très beau à voir mais on a quand même perdu deux trois-quarts d’entrée et on a réussi à se resserrer, à se concentrer sur ce qu’on sait faire, se félicitait Voisin. Ce rendez-vous n’était pas simple à préparer, avec trois matchs en dix jours, et donc pas facile pour les organismes. Mais cela s’est joué sur le mental. » Franchement, sur l’état d’esprit, les coéquipiers du capitaine Saïd Hirèche, encore exemplaire face au Lou, sont irréprochables depuis quelques semaines.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jérémy Fadat
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?